Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Communiqué du binôme FdG-PCF section du Luc en Provence.

Nous remercions les électeurs et les électrices qui nous ont apporté leur suffrage et qui ont fait le choix du progrès social, de l’implication citoyenne et l’écologie. Nous les invitons, ainsi que celles et ceux qui veulent construire l’espoir, à s’investir dès à présent, pour demain, avec nous.

Avec un FN arrivé en tête dans 15 cantons sur 23 la situation est grave et préoccupante pour l’avenir du Var et de sa démocratie représentative.

Bien que déjà sanctionné par deux fois (municipales et européennes) pour la conduite de sa politique le gouvernement n’a pas changé de cap. Ceci n’a pas incité à la mobilisation des électeurs de gauche et l’abstention reste à un niveau élevé.

La percée du FN avec 30 058 voix soit + 3,9% marque le désarroi et le ras le bol qui poussent les électeurs a joué avec le feu. Elle a été encouragée par un long processus de banalisation médiatique qui a trop souvent mis ce parti au cœur des articles de presse et des émissions de télévision.

Pour l’instant, au Luc en Provence, le FN pavoise. Il gagne du terrain dans tout le canton.

Avec 17,06% des voix l’équipe FdG-PCF / EELV incarnait et continuera à le faire : les valeurs de la gauche et de l’écologie. Elle réalise le 4ième meilleur score de la gauche dans le Var, mais ce n’est pas satisfaisant. Comparé au potentiel des voix de gauche (45% aux cantonales de 2011 et 39% aux législatives de 2012) ce résultat marque un recul important sur le territoire du canton du Luc et dans le VAR.

En fait, une très grande partie de l’électorat de gauche déçu ne s’est pas déplacé pour aller voter le 22 mars 2015. Le message est sans appel et la sanction est claire. Sera t-il entendue ?....Entrainera t-il des réponses aux attentes de Français ?....

En attendant la conséquence pour le canton est limpide : Le FN tourne en tête avec 44,92%, l’UMP-UDI est a 38,02% et la liste FdG-EELV reste scotchée aujourd’hui à 17,06%.

Comme Sarkozy nous aurions pu appliquer la règle du « Ni-Ni », mais nous sommes plus responsables que le chef de l’UMP.

Même si aucune voix ne nous appartient, nous incitons les électeurs et les démocrates à réagir pour empêcher le canton du Luc et le Var de basculer dans l’inconnu et l’incompétence incarnées par les candidats du FN.

Pour notre part, nous continuerons à œuvrer pour un rassemblement des forces de gauche, écologiques et citoyennes. Nous le ferons à partir de contenus porteurs d’espoir et de changements réels. Nous le ferons car il est urgent de sortir le canton et le Var de l’ornière dans laquelle ils sont tombés depuis trop longtemps pris entre clientélisme et affairisme.

Nous le ferons pour faire émerger une nouvelle force à gauche porteuse d’un projet social, économique, solidaire et écologique durable pour demain et pour les générations futures.

Commenter cet article