Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Canton du Luc : fermetures de classes.

Alors que Manuel Valls vient d’octroyer un nouveau cadeau de 2,5 milliards d’euros aux patrons (défiscalisation sur les amortissements d’investissements supérieurs à 100 000 euros) ; l’éducation nationale subit les coups de l’austérité budgétaire tous azimuts.

Dans le Var, selon le SNUIPP FSU, syndicat majoritaire dans le premier degré, il y aurait un besoin de 250 postes pour permettre à l’école d’assurer sa mission de service public dans de bonnes conditions pour transmettre le savoir à nos jeunes élèves.

Or seulement 32 postes d’enseignants seront créés par l’Inspection d’Académie à la rentrée 2015.

Dans le même temps seulement 30 classes seront ouvertes dans le département alors que 45 seront fermées. Ce tour de vis supplémentaire va générer des classes surchargées (28 à plus de 30 élèves) et des refus d’admission en maternelle parmi les 490 enfants supplémentaires à le rentrée de septembre 2015 qui pourraient prétendre à y accéder.

Cette situation inacceptable s’inscrit en faux par rapport au gouvernement qui qualifie l’enseignement de prioritaire….Quel écart entre le discours et les actes !!!...

Pour les villages du nouveau canton du Luc la soustraction est sans appel !!!...Les fermetures de classes vont impacter Le Garde Freinet (- 1classe maternelle), Collobrières (-1 classe maternelle), Besse (-1classe primaire), Gonfaron (-1 classe maternelle), Le Cannet des Maures (-1 classe primaire) et Vidauban, ancien canton du Luc (-1 classe primaire).

Comment vont se comporter les maires de ces communes, tous de droite (UMP ou UDI) dont le chef de file N. Sarkozy prévoit une saignée supplémentaire de 150 milliards d’euros dans les budgets publics s’il était élu en 2017 ?...

Hier, les enseignants étaient dans la rue pour dénoncer cette situation préjudiciable à l’éducation des enfants. Ils ont eu le soutien des élus(es) du FdG toujours auprès des salariés et des citoyens en lutte contrairement aux autres élus, plus enclins à satisfaire leur EGO et à soutenir le Medef.

Jean-Marie Bernardi.

Commenter cet article