Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Conseil départemental : budget adopté et austérité annoncée.

La majorité UMP/UDI d’un Conseil départemental varois entièrement bleu et bleu marine a adopté ce mercredi le budget 2105.

Ce budget du département s’élève à 1,217 milliard d’euros.

Les taxes sur le foncier bâti augmentent de 40 millions d’euros.

Pour justifier cette hausse importante la majorité invoque le désengagement de l’Etat.

Ce n’est pas faux avec 22 millions d’euros en moins par rapport à 2014…Mais c’est tout de même l’hôpital qui se moque de la charité quand on sait que depuis plus d’une décennie c’est la droite qui a transféré les compétences vers les départements et les communes sans contrepartie suffisante en termes de dotation et que son projet porté par leur N.Sarkozy est encore plus drastique.

Sur les dix dernières années ce sont 800 millions d’euros qui ont manqué au département.

Mais, comme le disait Alain Bolla conseiller régional PACA FdG/PCF revenons un peu sur la responsabilité de la droite depuis des années. : « la décentralisation est non intégralement compensée depuis 82. Le gel des dotations de l’Etat c’est sous Nicolas Sarkozy ; la suppression de la taxe professionnelle c’est sous Nicolas Sarkozy ; la modification de la fiscalité c’est sous Nicolas Sarkozy ; le transfert aux Départements des politiques de solidarités (RMI, RSA, handicap, APA, jeunesse) c’est sous Nicolas Sarkozy ; la réforme territoriale et diminution des dotations c’est sous François Hollande. Une même politique de réduction des politiques publiques produit les mêmes conséquences et, conjuguées à l’enfoncement de la France dans la crise, celles-ci sont encore plus importantes. »Les 150 milliards de réduction supplémentaire prévus, ce sera sous N. Sarkozy s’il revenait un jour au pouvoir.

« L’explosion de la précarité, des exclusions, la proportion de plus en plus importante des plus de 60 ans dans notre département, exigent des moyens financiers de plus en plus importants pour répondre aux besoins de solidarité. Mais quand l’État, sous Sarkozy, comme Hollande ne compense pas intégralement les choix de décentralisation, alors nous ne sommes plus dans la solidarité, nous sommes dans le désengagement. La compensation se faisant par la collectivité en ponctionnant sur les autres lignes budgétaires.

C’est ainsi que les premières victimes de ces politiques austéritaires sont les associations, les clubs sportifs, la culture, la jeunesse, les infrastructures ou l’éducation, qui voient leurs budgets contraints par des baisses de subvention. »et l’élu régional communiste de poursuivre : « Cette situation était connue de tous avant le scrutin et les candidates et candidats du Front de gauche ont été les seuls à avoir porté la question des financements du conseil départemental. Aucun autre élu n’a voulu le faire. Aucun des élus actuels n’a dit à l’électorat qu’il allait augmenter les impôts. Et pour cause, ils sont tous d’accord sur le sens des politiques à mener et mesurent les conséquences dramatiques que cela va engendrer pour les familles. »

Dans un département où les besoins sociaux sont en constante augmentation les dépenses de fonctionnement représentent 75% du budget global.

En bref cette année la part des impôts locaux dont disposent le département va augmenter et cela n’augure rien de bon pour l’avenir.

Le taux d’imposition passe de 12,45% à 14,90% ce qui va représenter une augmentation de 19% sur les feuilles d’impôts.

Nous sommes loin du discours des candidats UMP/UDI qui voulaient être proches des citoyens et qui voulaient mettre en place une politique humaniste tenant compte des difficultés de nombreux de nos concitoyens.

Cette année les dépenses sociales représentent 588 millions d’euros, elles sont en hausse de 4% dans un département où la paupérisation et le chômage augmentent dangereusement mois après mois, année après année. .

270 millions iront à l’autonomie, 162 millions sont budgétés pour l’insertion, 72 millions sont alloués à la prévention, à l’enfance et à la famille. 42,7 millions sont dégagés pour les collèges.

Dans ce contexte, où l’assemblée départementale revêt une couleur bleu teintée de noir, les communistes varois, même s’ils n’ont pas eu d’élu, vont continuer à porter le fer contre les politiques d’austérité en invitant les citoyennes et les citoyens à s’engager dans une démarche de construction d’une véritable alternative politique de gauche.

Ils le feront en s’impliquant auprès de la population et en l’invitant à construire avec eux, mais aussi avec tous ceux qui luttent contre l’austérité dans le cadre des chantiers de l’ espoir qui ont vu le jour en France le 11 avril dernier ; et en les invitant à déployer cette démarche de rassemblement citoyen jusqu’au cœur des cantons.

Ce dont a besoin le Var, c’est d’une autre politique sociale, économique, industrielle et écologique, mais de cela la majorité départementale qui axe tout sur les services et le tourisme côtier en veut-elle ?...

Jean-Marie Bernardi

Ex candidat FdG canton du Luc avec Jeanne Vivian Acchiardo (EELV)..

Commenter cet article