Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Pierre Laurent montrant un tract des années 1970.
Pierre Laurent montrant un tract des années 1970.

En comparant PCF et FN, François Hollande atteint le sommet de l’ignominie !!!

En déclarant sur Canal + « madame Le Pen parle comme un tract du PCF des années 1970… » François Hollande a atteint le sommet de l’ignominie. En insultant de la sorte le Parti Communiste Français, ses adhérents, ses responsables, ses élus, ses sympathisants et ses électeurs, il a fait la « blagounette » de trop. Mais s’agit-il vraiment d’une « blagounette » ?...Je ne le pense pas.

En fait, en agissant et en parlant de la sorte, le Chef de l’Etat s’inscrit un peu plus dans une démarche de recomposition politique de centre droit libérale accueillie à bras ouverts de la part de Luc Chatel (UMP) qui vient de s’exprimer sur le sujet.

Ces propos sont indignes de la part d’une personne qui assume la fonction de chef de l’Etat à l’égard d’un parti républicain, patriotique et internationaliste. Ils scellent une rupture profonde avec la gauche qu’incarnent le PCF et ses partenaires du Front de Gauche.

Si les suppositoires « d’historine » existaient, il faudrait les administrer d’urgence à celui qui vient de dénaturer l’histoire du PCF et de son rôle dans celle de la France des droits de l’homme, des lumières et dans son rôle dans celle du monde.

Monsieur le Président, en 1970, alors que vous n’aviez que 16 ans et que vous viviez dans un entourage familial très conservateur, pro Algérie française et pro Tixier Vignancourt, le PCF se battait et s’était battu sur des grands sujets : contre la Grèce des colonels, contre le Chili de Pinochet, contre la guerre d’Algérie, contre la guerre du Vietnam, ou encore pour la libération d’Angela Davis et pour les droits des noirs américains !!!...Moi j’avais 19 ans et j’étais présent dans tous ces combats…Certainement pas vous !!!...

Alors en parlant comme vous l’avez fait et en refusant de formuler des excuses publiques comme vous l’a demandé Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur, vous avez sali le Parti des fusillés qui s’est battu contre le fascisme, contre le nazisme pendant la période la plus noire de notre histoire contemporaine.

En parlant ainsi, vous avez offensé et insulté le rôle du PCF dans le cadre de la reconstruction française d’après 1945 et la place qu’il occupait dans le CNR !!!...Faut-il vous rappeler qu’en toute ou partie nous devons aux combats et à la pugnacité des communistes : des horaires de travail décents, les conventions collectives, les congés payés, la force de la résistance pour défendre nos libertés, la sécurité sociale, les régimes de retraites, le statut des mineurs, celui de la Fonction publique, celui des gaziers et électriciens, celui des travailleurs de l’Etat…Mais encore : le droit syndical, les CHS, les C.E, les délégués du personnel, le code du travail en grande partie que vous cassez avec la loi Macron…Mais encore les nationalisations, le CNRS et la liste n’est pas exhaustive.

De votre côté, vous et votre gouvernement qu’avez vous fait depuis 2012 ?...Le TSCG qui nous subordonne aux injonctions de Bruxelles, les cadeaux royaux au Medef et à son chef Gattaz, le flicage absolu avec la loi sur le renseignement pour ne parler que de cela.

En fait, vous avez placé les électeurs de gauche dans la défiance et le repli sur eux-mêmes. Deux tiers des électeurs qui avaient voté pour vous en 2012 s’abstiennent aujourd’hui. Vous rendez vous compte que vous venez de perdre 4 élections intermédiaires successivement ?

Alors, voyez vous, monsieur le président, votre comparaison est intolérable d’autant qu’en 1970 nous travaillions avec le PS à la construction du Programme commun de gouvernement qui allait aboutir à l’élection d’un gouvernement d’union de la gauche avec F. Mitterrand en 1981. Les Ministres communistes du gouvernement de l’époque se sont offusqués de votre déclaration et viennent de la condamner dans une déclaration récente.

Avec vos propos qui ont choqué au-delà des rangs communistes vous avez pris un tournant dangereux qui vous éloigne de ceux qui ont voté pour vous en 2012….Vous dé diabolisez encore plus le F.N que nous combattons depuis sa naissance en 1973 lorsque J-M Le Pen le portait sur les fonds baptismaux avec des anciens de la waffen SS, des anciens de l’OAS et consort….Ce petit jeu est dangereux pour la démocratie, pour notre république….Mais vous nous confirmez dans nos convictions de gauche que nous portons contrairement à vous….Nous pourrions vous interroger sur les vôtres si tant est que vous en ayez eues….Quoiqu’il en soit, vous leur avez définitivement tourné le dos.

A cet instant, je pense à mes amis, authentiquement socialistes de gauche. Il leur faut du courage pour rester dans une organisation qui tourne le dos aux valeurs du socialisme telles que les définissait Jean Jaurès. Jusqu’à quand avaleront-ils vos supercheries et vos couleuvres ?

Quant, à nous, communistes, nous continuerons notre beau combat pour une nouvelle France « des jours heureux », pour une autre Europe et un autre monde. Nous le ferons dans un souci de rassemblement populaire et citoyen, aux antipodes des positions du FN qui surfe sur la misère, sur les peurs et sur la démagogie, auquel vous avez osé nous comparer.

Nous n’attendons rien de votre part d’ici 2017, mais nous nous souviendrons de votre insulte…En attendant nous travaillons et nous militons à une vraie alternative de gauche répondant aux exigences et aux urgences sociales de nos compatriotes…Il fallait les « maux » pour le dire. Nous appelons le peuple de gauche et toutes les forces vives à nous rejoindre pour retrouver le chemin de notre action collective.

Jean-Marie Bernardi, responsable communiste varois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louis pastoret 22/04/2015 19:27

Je suis entièrement d'accord avec toi Jean-Marie.Ton analyse est à mon avis exellente.

Jean-Marie Bernardi. 23/04/2015 15:25

Je pense que je suis dans le vrai. Merci Louis.