Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Election Régionale de 2015 : un enjeu de société !!!

Les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains seront un enjeu de société, non seulement au niveau territorial mais aussi au niveau national. Dans un contexte économique, social, écologique et culturel fortement dégradé, elles seront cruciales pour notre avenir. Elles seront un véritable et dernier test avant l’élection présidentielle de 2017.

Conscient de la morosité et du scepticisme ambiants, résultant de la politique d’un exécutif gouvernemental abscons, adossé à un PS dont la direction a tourné le dos au peuple de gauche, les communistes, partenaire du Front de Gauche ont l’ambition de débloquer cette situation.

Avec Pierre Laurent, secrétaire national, ils invitent à ouvrir le débat dans tout le pays pour bâtir ensemble un projet de société qui sortira la France de l’ornière dans laquelle elle a été conduite.

Pour la région PACA, cette invitation s’adresse à tous les électeurs de gauche, à tous les démocrates qui refusent un scénario suivant lequel la Région serait dominée par la droite ou l’extrême droite entre lesquelles la porosité est de plus en plus grande et visible.

Pour le démontrer il suffit de relire les déclarations de Ch. Estrosi, de M.Mal Le Pen, du maire UMP de Venelle ; ou de revoir les postures des maires FN varois de Fréjus sur l’Algérie française ou du Luc et de Cogolin qui font sur leurs pages facebook l’apologie des réunions « saucisson-pinard »…

A l’opposé de ces stigmatisations, de ces postures xénophobes, douteuses et antirépublicaines, les communistes préfèrent engager une dynamique alternative autour d’un « pacte de rassemblement » pour créer les conditions de la confiance qui inexorablement doit passer par la mobilisation et la participation citoyenne massive.

C’est en ce sens que le texte issu de la conférence régionale du PCF s’adresse aux femmes et aux hommes électrices et électeurs de gauche, aux partenaires du Front de Gauche, aux forces politiques rejetant l’austérité, aux forces syndicales et associatives qui veulent construire ensemble un projet de région citoyen, solidaire et écologique.

Ce scénario ambitieux rejette l’idée que la région devienne une courroie de transmission du gouvernement et de l’UE qui imposent l’austérité au mépris des choix démocratiques, qui organisent la mise en concurrence des nouvelles régions et celle des territoires.

En l’état actuel de la situation politique cela exclut une alliance avec le PS au premier tour, surtout quand leur chef de file ou tête de liste n’est autre que Ch. Castaner qui fut le rapporteur et le défenseur de la scélérate et mortifère loi Macron à l’Assemblée nationale….La victoire de la gauche ne se limitera pas à une addition de sigle qui ne serait qu’une faiblesse et un mensonge aux yeux des électeurs….Elle ne pourra se construire qu’à partir de contenus porteurs de solutions alternatives et durables pour les populations et le monde du travail (secteur public ou privé).

Pour impulser cette dynamique le débat populaire est nécessaire et essentiel. Il doit poser une seule question : de quelle région avons-nous besoin pour qu’elle soit utile à nos vies et à nos familles ?...

Rien n’étant rédhibitoire et encore moins l’austérité il est urgent de ne pas se tromper de cible et de tomber dans le pièges de la division tendus par certains.

Au contraire, le « pacte de rassemblement » que les communistes proposent vise à conjuguer nouveau modèle productif, social et écologique, développement agricole et urbain, recul des discriminations sociales, avancées culturelles et développement des territoires respectueux de l’environnement.

Tout cela, comme l’a précisé Pierre Laurent « nécessite davantage d’investissements publics et non des politiques d’austérité » et de poursuivre : « aujourd’hui des forces immenses existent pour inventer une nouvelle société, un nouveau modèle productif, une nouvelle manière de vivre ensemble plus respectueuse et plus coopérative. »

En écrivant tout ceci, je pense à tous les déçus qui ont voté F. Hollande en 2012 et qui nombreux se sont réfugiés dans l’abstention ou le vote blanc (2/ 3 selon plusieurs sondages). Je pense aussi à tous ceux qui se trompent de colère en votant parfois FN.

Je les invite humblement à sortir de ces postures qui favorisent la montée de l’extrême droite ou les victoires récurrentes de la droite revancharde depuis plusieurs élections.

Je les invite à se relever et à être visible car en c’est en agissant ainsi et en renforçant le grand mouvement auquel de nombreux concitoyens aspirent et auquel nous appelons que nous participerons à faire gagner la gauche pour mener une véritable politique de gauche favorisant le demande plutôt que l’offre.

Un bon score au premier tour de l’élection régionale des listes de progrès que nous voulons construire serait la meilleure garantie pour battre la droite et l’extrême droite en évitant ainsi le chaos….

Ce serait en plus un tremplin pour la mise en œuvre des politiques de solidarité tant attendues dans de nombreux domaines (emploi, logement, transport, éducation, culture, formation, environnement…) par des milliers de nos concitoyens.

Ce serait une dynamique pour construire des rassemblements au deuxième tour porteurs de contenus de gauche pour une politique de gauche.

La résignation et le repli sur soi ne menant qu’au chaos, il faut relever le défi, gagner la confiance, résister, débattre et partager pour gagner !!

Depuis 2012, dans un premier temps le tandem Ayrault-Hollande, puis dans un deuxième le tandem Valls-Hollande ont tourné le dos à leurs engagements de campagne.

Ils ont semé le désarroi, le sentiment de déception, dé trahison et de défiance….

La façon d’appliquer le 49-3 sur le loi Macron, la procédure accélérée devenant trop souvent la règle, la sortie du décret sur la réforme du collège au petit matin suivant la grande mobilisation des enseignants relèvent du déni de démocratie et d’un mépris total.

Il est urgent de changer de cap et fédérer à gauche pour atteindre un triple objectif : battre la droite - battre l’extrême droite – mener une politique de gauche.

Pour construire un nouveau projet de gauche pour les Régions et pour la France, le rassemblement est nécessaire autour d’un grand élan populaire sans lequel la victoire serait très hypothétique.

Les communistes seront présents dans cette leur construction, ils y prendront leur place, rein que leur place mais toute leur place.

Jean-Marie Bernardi.

#p

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article