Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

A la lecture d’un article paru dans le journal La Marseillaise du 16 juin, il y a de quoi être stupéfait.

En conférence de presse, le PS des Bouches du Rhône tombe le masque en étalant au grand jour la panade dans laquelle il se trouve pour trouver des alliés.

En manque de soutien et en difficulté extrême pour rassembler à gauche vers qui se tourne t-il ?...J-D Ciot, premier secrétaire de la fédération PS des BdR ratisse large du centre droit à la gauche molle.

Il s’affiche auprès de J-Dufour (MdP de Robert Hue), de France Gamerre (Génération écologie), de J-L Benahmias (Front démocratique issu du Modem), de F.Michel Lambert député (ex EELV suspendu pour ses adhésions simultanées à Génération Ecologie et Front Démocrate)…Le dicton « Dis moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es » prend ici toute sa signification.

Avec de tels partenaires, J-D Ciot, flanqué de monsieur Castaner (tête de liste PS aux régionales) ont bon espoir…mais si l’espoir fait vivre, une chose est sûre : c’est qu’une addition de faiblesse n’a jamais fait une force..

Alors en face d’une telle farce alliant la carpe et le lapin il faut réagir. C’est urgent pour faire émerger et pour faire gagner une réelle alternative à gauche, opposée à l’austérité et à la politique menée par E. Valls, dont la seule arme semble être le 49-3. Il faut le faire en construisant un pacte de gauche et de rassemblement pour une région citoyenne, solidaire et écologique.

Cette ambition doit faire converger les forces sociales, syndicales, citoyennes, associatives, culturelles et politiques pour faire élire des femmes et des hommes au service des gens et de la démocratie ; pour faire élire des conseillers régionaux qui ont choisi le camp de la résistance et du combat politique plutôt que celui de l’austérité et du recul social imposés par un gouvernement autiste, aux ordres exclusifs du Medef et des injonctions de Bruxelles.

L’enjeu est de taille : ou nous irons vers des régions au service de la République, de la solidarité et de l’égalité ; ou ce sera l’inverse avec des régions au service des puissants, de la compétitivité et des inégalités.

Le tripartisme qui nous est proposé : FN/-ex UMP/PS libéral n’est pas une fatalité. Une autre voie existe. C’est celle du courage et du rassemblement des forces de progrès dans toute leur diversité. Ayons l’audace d’emprunter ce chemin ensemble pour déverrouiller la situation, pour retrouver notre dynamisme et pour réveiller notre force collective qui sommeille depuis trop longtemps sous la braise.

Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ardoino 17/06/2015 14:50

je suie pour une liste P.C.F. sans le P.S. et d autres allies qui partage notre programme de la vrais gauche pour défendre les intérêts de la région P.A.C.A. Annie Ardoino .Thirion .