Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Leny Escudero, romantique et rebelle s’en est allé.

Elle s’appelait Sylvie. Nous étions adolescents lorsqu’elle venait en vacances dans le midi, sa guitare en bandoulière. C’était l’époque du Yéyé, du twist et du madison…et du rock aussi.

Mais nous aimions aussi le romantisme comme tous les adolescents de cette époque qui voyaient pousser leurs racines sur le terreau de leurs hormones juvéniles et qui insouciants et gais se retrouvaient pendant les « boums ».

A contre courant du moment, nous écoutions Leny et sur nos tourne-disques passaient en boucle : « Pour une amourette », « Ballade à Sylvie » (bien sur) ou « Parce que tu lui ressembles ».

Le chanteur engagé, « le communiste dans l’âme » comme il disait a diffusé à tout jamais l’esprit rebelle dans notre mémoire et pas que la mélancolie. Le poète chanteur, lui qui voulait « vivre pour des idées » s’en est allé à l’âge de 82 printemps. Il a rejoint le panthéon des grands, celui du cœur, de l’humanisme et de la solidarité.

Son père gitan et sa mère basque, tous deux républicains espagnols combattant le franquisme s’étaient réfugiés en France avec le petit Leny…Celui là même qui chanterait plus tard « le siècle des réfugiés » tant d’actualité aujourd’hui ;

« La grande farce », « Je t’attends à Charonne », et bien d’autres chansons engagées ont parsemé le chemin de sa vie, de nos vies, pour l’amour du genre humain….Elle s’appelait Sylvie. Nous étions adolescents et aujourd’hui je pense à Leny avec ce passé qui revient au présent.

Le chanteur n’est plus là mais son œuvre restera. Cette œuvre romantique, émouvante et rebelle. Cette œuvre qui nous accompagne aujourd’hui comme celles de Jean, de Léo, des Georges, de Serge, de Jacques et des autres pour perpétuer le combat contre les injustices qui frappent ce monde.

Alors salut l’artiste, tu resteras dans nos cœurs à tout jamais.

Jean-Marie Bernardi.

Commenter cet article