Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Goodyear : Non à la criminalisation de l’action syndicale !!!

Pour nos camarades salariés et CGT de Goodyear la justice de classe est passée. Cette justice qui protège les cols blancs, les notables et les patrons voyous et qui condamne les ouvriers et les salariés en lutte.

Le décision du parquet, alors que l’employeur et les cadres n’avaient pas déposé plainte, relève d’un acte politique bien déterminé qui veut impressionner tous ceux qui voudraient défendre leur emploi ou leur condition de travail. C’est d’autant plus grave que les circonstances de la détresse sociale dans laquelle avait été plongés les salariés n’a absolument pas été prise en compte juridiquement. Résultat : nos camarades viennent d’être condamnés à des peines de 9 mois de prison ferme pour huit d’entre eux.

Dans cette affaire l’exécutif Hollande-Valls est méprisant à l’égard des salariés en lutte pour protéger leurs emplois et le projet de loi sur la réforme du code du travail, si cher au Medef ne va pas favoriser la situation s’il est avalisé et voté prochainement. C’est inadmissible et gravissime.

Il faut remonter à la grève des mineurs de 1948 pour retrouver des conditions similaires. A l’époque, il y a près de 70 ans, Jules Moch (ministre de l’intérieur socialiste) mena une campagne féroce contre la CGT et le PCF. Les gueules noires qui avaient participé aux grèves de novembre 1948 furent très lourdement condamnés. Faisant fi de leur comportement héroïque de résistants dans les rangs des FTP pendant la guerre, le ministre socialiste réprima à tours de bras. Les forces militaire et policière furent utilisées pour réprimer les ouvriers en lutte. Il s’en suivit près de 3000 condamnations dont plusieurs centaines avec emprisonnement ainsi qu’une vague de 6000 licenciements.

Aujourd’hui, toujours avec un gouvernement qui se dit de « gauche » l’histoire se répète comme un cauchemar pour nos camarades de Goodyear. Nous sommes très loin du F. Hollande qui lors de sa campagne électorale défendait l’amnistie des syndicalistes condamnés sous le quinquennat Sarkozy.

Et pendant que la justice de classe sévit, le 1er ministre E. Valls qui avait dénoncé « la politique spectacle » ira ce week-end sur le plateau de Ruquier dans l’émission « on est pas couché. »…mais le personnage n’est plus à un paradoxe près. Il y fera passer son message tout sécuritaire et vendra ses projets de lois liberticides sur la constitutionnalisation de l’état d’urgence, de la déchéance de nationalité et de la réforme judiciaire.

Pour Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT : « Le procureur de la République est le porte parole du gouvernement. La lourdeur de la condamnation peut nous interroger sur le fait que cette demande a été faite au plus niveau. »

De son côté le PCF, ses militants, ses responsables et ses élus ont demandé la relaxe immédiate des salariés de Goodyear…Ses parlementaires avaient déposé une proposition de loi relative à l’amnistie des syndicalistes…Le Sénat l’avait vidé de tout son sens et l’Assemblée Nationale l’avait totalement rejetée…Mais en politique n’a t-on pas les élus que l’on mérite ?...

En attendant, les salariés de Goodyear et leurs représentants n’ont rien à faire en milieu carcéral aux côtés des voyous, des délinquants et des criminels. Ils sont dignes et honnêtes. Ils sont des citoyens courageux et des pères de famille….

Dans la France de Valls et de Hollande, dans celle du Medef et de la finance les travailleurs honnêtes, qui n’ont pour vivre que leur salaire en échange de leur force de travail sont traités comme des criminels.

C’est un vrai cauchemar, c’est scandaleux et inadmissible. Soyons tous des Goodyear et exigeons l’annulation pure et simple des sanctions et des peines infligées à nos camarades.

Jean-Marie Beranrdi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article