Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Le Luc : élection d’un troisième maire FN en deux ans.

Jeudi soir (24 mars), le Conseil municipal du Luc a élu son nouveau maire, jusqu’à quand ?.. 150 Lucois environ participaient à la séance.

Comme le prévoit la procédure, c’est le doyen de l’assemblée locale qui a ouvert le C.M dans un cafouillage total déclenchant quelque peu la risée du public….Sans le fonctionnaire de mairie qui faisait office de souffleur (comme au théâtre) il ne s’en serait pas sorti et nous y serions peut-être encore !!...

28 conseillers étaient présents. Mme Menna (épouse de l’ex maire De la Grange était absente et l’ex maire P.Zirelli, débarquée par son propre parti (le F.N) était représentée par un dissident ayant quitté depuis quelques temps le groupe majoritaire FN.

A l’annonce du résultat du vote à bulletin secret, le nouveau maire, P.Verelle, un vrai champion de la vie locale et de la vie démocratique était élu. Sa liste, Le Luc B.M a obtenu 18 voix, celle du Luc la Renaissance 2 voix et celle de ID pour Le Luc (Lain) 6 voix. Deux votes étaient déclarés nuls et deux autres blancs.

Dans une allocution le nouveau maire invoquait des « défaillances financières » en condamnant les mandatures précédentes. Il essayait sans convaincre de justifier les nombreuses démissions d’élus de son camp en les noyant dans des statistiques nationales présentées de façon tronquée. Il attaquait la presse locale et l’association qui le combat (Ensemble pour Le Luc) sans la nommer…Le gênerait-elle ?…Si oui c’est tant mieux.

J’ai envie de dire à cet élu : « que lorsque l’on est « bien dans ses baskets » et fort de son fait, on argumente sur du factuel et sur le bien fondé de son action sans avoir besoin de rejeter toutes les fautes sur les autres qu’ils fussent élus ou pas, ou de s’en prendre à la presse qui reste libre, même au Luc en Provence. »

Les électeurs jugeront sur le bilan de son mandat et pour l’instant il est plus que maigre.

Il est à noter que lors de la proclamation de son élection, seule une petite minorité présente dans le public a applaudi….Est ce un signe que la machine FN qui voulait faire du Luc un laboratoire s’étiole ?...Si tel est le cas, il appartient aux Lucois de se rassembler sur des valeurs de démocratie et de progrès pour la pousser rapidement vers la sortie.

Puis vint le tour de l’élection des adjoints. Seul le groupe Le Luc la Renaissance, on peut se demander pourquoi, a présenté une liste avec ses deux élus contre celle du FN.

A l’annonce des résultats la liste FN récoltait 18 voix, celle du Luc la Renaissance 2 voix. Le reste des votes se décomposait en 4 blancs et 4 nuls.

Le nouveau maire n’a pas pu faire connaître quelle délégation allait être attribuée à chaque adjoint car il fallait selon lui « encore peaufiner »…mais qui est capable de faire quoi dans cette équipe ?…Nul ne le sait…et les mois passés aux commandes n’augurent rien de bon.

Parmi les adjoints on note la présence de deux couples, le FN au Luc comme ailleurs étant très souvent une affaire de famille.

Avec 18 élus seulement et sans réserve en cas de nouvelle démission le FN lucois est fragilisé et l’hémorragie risque de se poursuivre.

En marge de la réunion je faisais connaître mon analyse de la situation à Monsieur D. Lain en l’invitant à provoquer une nouvelle élection.

Je lui rappelais que lors du scrutin de 2014 nous avions été les seuls à ne pas accepter la fusion avec une autre liste entre les deux tours, ce qui nous aurait certainement permis d’avoir 2 ou 3 sièges au C.M.

Je lui rappelais également que nous avions été les seuls à faire barrage publiquement au FN et que sans le maintien de la liste Le Luc la Renaissance (conduite par A.Torchi) le FN n’aurait jamais été élu avec 51 voix d’avance et 42% des suffrages.

Je suis persuadé que la démarche que nous devons menée est celle consistant à rencontrer la population lucoise qui refuse une telle situation.

Je suis persuadé nous devons construire avec elle un nouveau rapport de force pour porter un autre projet pour Le Luc.

A mon avis, rester aujourd’hui au sein du C.M est mortifère pour Le Luc. C’est une erreur politique pour ne pas dire un manque de courage. C’est en tout cas un combat d’arrière garde car comme le disait Berthold Brecht « seuls ceux qui ne luttent pas sont surs de perdre. »

Encore 4 ans de cette majorité déchirée et inefficace, ne pensant qu’à la satisfaction de son EGO, serait préjudiciable pour Le Luc dans tous les domaines…De nombreuse personnes commencent à en prendre conscience et c’est avec elles que nous avancerons.

Personne n’a le droit d’infliger aux Lucois cette longue spirale infernale jusqu’en 2020.

Le mieux c’est de les rencontrer, de discuter et de rassembler tous ceux qui veulent tourner la page de cet épisode noir.

C’est ce que nous ferons dans les semaines et les mois qui vont suivre.

Jean-Marie Bernardi

Ex tête de liste « Agir Ensemble pour Le Luc. »

Commenter cet article