Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

TAFTA / Maintenir la pression du NON !!!

Plus que jamais la pression du NON au TAFTA doit se faire sentir. Même F. Hollande en ouverture de la conférence environnementale a formulé son opposition sur ce seul chapitre …rien sur le reste…Et le tout dans une opération de communication en vue des prochaines échéances électorales.

TAFTA qu’est ce que c’est ?...Il s’agit d’un vaste marché hyper libéral entre les Etats Unis et l’Europe dont les négociations débutées en 2013 sont restées très secrètes pendant longtemps.

Depuis l’opposition citoyenne et politique ont mis du plomb dans l’aile de ce traité dangereux sur plusieurs points.

Initialement c’était la crainte du poulet lavé à la javel, et du bœuf aux hormones qui avait motivé de multiples réactions. Mais très vite les inquiétudes légitimes des citoyens européens mais aussi américains se sont portés sur l’exploitation du gaz de schiste, sur la dérèglementation des services publics et sur la mise en place de tribunaux privés qui pourraient attaquer les Etats en cas de litige.

En France et en Europe de nombreuses collectivités territoriales se sont déclarées hors TAFTA pour marquer leur totale opposition à ce projet.

Le couple Obama-Merkel défend le projet arcbouté sur des intérêts purement nationaux comme le laissent entendre ses déclarations faites au salon industriel de Hanovre avec des « acheter made in America » ou « acheter allemand c’est bien aussi ». Dans ce concert à deux les USA défendent leurs hypers géants mondiaux (8 sur les 10 premiers du top ten mondial) et l’Allemagne sa puissante industrie automobile.

Dans un capitalisme mondial où le Tafta et son pendant transpacifique (deux machines au service du capital mondial) représenteraient respectivement 45% et 40% du PIB planétaire ; il faut maintenir la pression et ne pas relâcher les mobilisations.

Au contraire il faut les amplifier pour qu’un tel projet dont le contenu est dangereux pour les peuples, leur démocratie et leur souveraineté ne voit jamais le jour, car avec ce genre de traité, la logique du libre échange prime sur celle de la nécessaire coopération entre les peuples.

Jean-Marie Bernardi.

Commenter cet article