Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Réponse aux attaques inacceptables de G. David élu frontiste du Luc en Provence.

Réponse aux attaques inacceptables de G. David élu frontiste du Luc en Provence.

Dans un communiqué de presse apru sur Var matin et sur sa page facebook, l’élu frontiste du Luc en Provence Geoffroy David attaque le PCF en me nommant personnellement. Il fait de même à l’encontre de l’association « Ensemble pour Le Luc. » et de son président.

N’étant pas habilité pour répondre au sujet de l’association, je lui dirai simplement que je ne participais pas, contrairement à ce qu’il raconte, à la réunion du Codex au Cannet des Maures le 7 juin dernier à l’occasion de la diffusion du film « main brune sur la ville », initiative que néanmoins je soutiens totalement. (Près de 80 personnes participaient à cet évènement.)

D’abord faut-il rappeler à cet élu comment le FN a pris la mairie du Luc en 2014 ?...il l’a fait lors d’une quadrangulaire avec 42% des suffrages exprimés ce qui ne fait pas une majorité et grâce au maintien d’une certaine liste.

Ceci ne permet pas à son parti et à lui-même de se pavaner et de donner des leçons de démocratie en attaquant de surcroit et avec bassesse le PCF qui a toujours défendu les libertés, y compris au Luc.

Alors, avant de balayer devant la porte des autres ce jeune homme ferait bien de le faire devant la sienne et il a du boulot. Démocratie dit-il ???....Mais qu’en est-il au Luc avec un troisième maire en deux ans ?.....et un groupe majoritaire qui se réduit comme peau de chagrin et qui se déchire.

Qu’en est-il en matière de transparence notamment au niveau de la communication sur l’audit demandé par la municipalité à un cabinet dont le nom doit resté secret pour cause de clause de confidentialité…Cabinet qui a été payé, certainement très cher, sur les deniers publics des Lucoises et des Lucois ?...

Qu’en est-il de son parti qui accuse des centaines de démissions au niveau national avec un niveau départemental dans le dur, avec la suspension de Guttierez à la Seyne et la quasi mise à l’écart de Lopez à Brignoles ?...

En attaquant le PCF comme il le fait mensongèrement M. David montre sa totale méconnaissance du rôle des communistes dans l’histoire sociale et humaine de notre pays.

Il oublie volontairement, ou ne le sait-il pas que lors des pages sombres de notre histoire, alors que certains résistaient contre la barbarie nazie, ses ancêtres collaboraient avec le fascisme et le régime de Vichy.

Faut-il lui rappeler sur quels les fonds baptismaux fut créé le FN en 1973 ?….. faut-il lui rappeler que l’’extrême droite a trouvé sa consécration dans le régime de Vichy qui livra la France aux Nazis ?...pendant que d’autres prenaient le chemin du maquis et de la résistance ?...

Faut-il lui rappeler qu’à sa fondation le bureau National du F.N accueillait François Brigneau (ex de la milice) et Pierre Bousquet (ex division Charlemagne). ?... Qu’après 1972 Paul Malagutti (ex PPF, Parti Populaire Français) allait devenir le trésorier national adjoint du parti de la famille Le Pen ?….

Faut-il lui rappeler qu’en 2010 J-M Le Pen citait dans un de ses discours Robert Brasillach (collaborationniste nazi, fasciste et antisémite) qui fût fusillé le 6 octobre 1945 au fort de Montrouge ?...

Comment ne pas faire de lien entre l’histoire de l’AF (Action Française) qui se rallia à Pétain dès 1940 contre la Résistance interne et contre la France libre ?

Comment ne pas se souvenir de Maurras, condamné pour intelligence avec l’ennemi, dont la pensée traverse encore aujourd’hui les rangs du FN ?...

Comment ne pas se souvenir de la déclaration de J-M Le Pen en 2010 lorsqu’il affirmait : « Sous Vichy, les juifs français avaient bénéficié d’une indulgence de la part du maréchal Pétain… » pour ne citer que celle-ci ?...

Fermez le Bal !!!...

Alors n’en déplaise à M. David, aujourd’hui, son organisation porte en elle, inscrit dans son ADN, qu’elle le veuille ou non tout cet héritage nauséabond de ceux qui préféraient Hitler au Front Populaire.

Pour note part nous choisissons la France que nous aimons, celle des droits de l’homme de 1789, belle et rebelle, celle de la Commune de Paris assassinée et déportée par les Versaillais, celle de 1936, du CNR, de 1968 et des années 1981.

Cette France des lumières que nous continuons de défendre et que nous voulons faire vivre pour le bonheur des gens et des droits conquis.

Enfin au niveau politique comment ne pas dénoncer l’imposture du parti auquel il appartient ?...

Par exemple comment expliquer le revirement des sénateurs FN qui avaient déposé trois amendements ultra libéraux à la loi travail. (augmentation des seuils sociaux, baisse de la durée des commandes pour mieux licencier et suppression du compte pénibilité). Amendements supprimés comme par enchantement, par posture politicienne et pour faire croire au peuple et au monde du travail que le FN est à leur côté (un couac technique selon le « bon sénateur Radchine » qui sponsorise généreusement la municipalité lucoise).

Que M. David se rassure. Les gens ne sont pas dupent et nous leur faisons confiance. Ils sauront choisir entre l’ombre et la lumière le moment venu et nous sommes avec eux pour les aider à ouvrir un autre chemin que celui de la démagogie, de la haine, de la xénophobie et de la division emprunté par son organisation.

J’ai envie de dire à cet élu : « que lorsque l’on est « bien dans ses baskets » et fort de son fait, on argumente sur du factuel et sur le bien fondé de son action sans avoir besoin de rejeter toutes les fautes sur les autres qu’ils fussent élus ou pas, ou de s’en prendre à la presse qui reste libre, même dans les villes à direction FN et au Luc en Provence. »

Enfin un mot sur l’attitude du FN qui vient de voter pour le secret du droits des affaires et donc de soutenir le scandale des « Panamas papers » au Parlement européen avec les libéraux, seuls les députés du FdG et leur collègues du PGE ayant voté contre.

Alors pour nous une chose est sure : le FN essaie de détourner la colère populaire pour prospérer sur la misère et le mal vivre des gens sans jamais nommer le véritable responsable qu’il a toujours soutenu : le système capitaliste.

Quand les salariés sont dans la rue pour défendre leurs droits, le FN n’est jamais là !

Alors, je propose à cet élu un débat public contradictoire qui pourrait être organisé par les journaux locaux sur les sujets économiques, sociaux, humains et sociétaux. Il aura toute latitude pour développer ses arguments si tant est qu’il en soit capable et j’aurai le champ libre pour lui opposer les nôtres car c’est au pied du mur qu’on apprécie le maçon.

A bon entendeur.

Jean-Marie Bernardi,

Ex tête de liste « Agir ensemble pour Le Luc ».

Commenter cet article