Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Attentat meurtrier de Nice : l'horreur absolue.

Ce matin mes pensées vont aux victimes de l'attentat meurtrier de Nice et à leurs familles et à leurs proches. Hier jour de fête nationale célébrant notre révolution, le 14 juillet a été choisi pour semer la terreur et porter atteinte à notre République dont la devise est Liberté, Fraternité et Egalité.

Des innocents ont été tués sans pitié et avec la plus grande lâcheté. La lutte contre l'obscurantisme et le terrorisme ne doit pas cesser pour décapiter et éradiquer les monstres qui frappent nos enfants, ceux de notre patrie libre et laique.

"Certains jours, j'ai rêvé d'une gomme à effacer l'immondice humaine." écrivait Aragon. Picasso, Pablo Neruda et bien d'autres encore ont agi pour la même cause en mettant la culture et l'art à son service.

Alors, ne nous appartient-il pas de rêver d'un autre monde, un monde de paix de solidarité et de fraternité entre les peuples ?...Ne nous incombe t-il pas de nous rassembler autour des valeurs universelles pour qu'un jour ce rêve devienne enfin réalité pour vivre en paix et dans le bonheur sur cette terre ?....

En attendant un paradoxe effroyable a frappé La France en ce jour de 14 juillet : le matin sur les champs Elysées la parade militaire déployait le poids de notre force armée et le soir la démonstration était faite de son imparfaite efficacité quand la terreur et la mort se sont abattues sur la Promenade des Anglais.

Même si le risque zéro n'existe pas, comment un camion de cette taille, dans la ville la plus "sécurisée" et télésurveillée de France a t-il pu franchir les barrages pour foncer sur la foule qui voulait tout simplement partager un moment de joie et participer à la fête nationale ?....Cette question mérite réponse et les discours incantatoires ne suffisent plus.

Aujourd'hui nous sommes des milliers à être tristes en pensant aux 84 victimes de cet assassinat odieux et nous devons faire face à une telle situation sans nous laisser piéger par les cris des populismes qui dores et déjà essaient de faire de la récupération.

Les idéologies radicales, intégristes ou terroristes ne peuvent pas se combattre qu'à coups de code pénal. D'autres réponses cuturelles, éducatives, sociales et économiques doivent être apportées car contrairement à ce que disent certains, il est hors de question " de s'habituer à vivre avec le terrorisme."

S'il convient de le combattre avec tout l'arsenal judiciaire, il convient aussi, dans le même temps, d'ouvir d'autres chemins que ceux qui l'ont été par les politiques néo-colonialiste qui ont particpé à créer de tels monstres.

Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article