Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Faire face dans une commune à municipalité FN.

Article paru dans je journal La Marseillaise de ce jour.

L’association Ensemble pour le Luc fait le point sur les dossiers d’actualité. Faire face dans une commune à municipalité FN.

Des membres de l’association « Ensemble pour Le Luc » ont tenu une conférence de presse sur les dossiers de la rentrée dans la commune du Luc-en-Provence dont la municipalité est étiquetée FN depuis 2014 (élue en quadrangulaire avec 42,02% des suffrages exprimés). Depuis, trois maires se sont succédé.

Chef-lieu de canton, Le Luc-en-Provence est situé au centre du Var sur les grands axes routiers. Avec 9532 habitants en 2011, la population est en progression de 11% depuis 2006. Les moins de 30 ans et les plus de 60 ans sont les classes d’âge les plus fortement représentées, respectivement 50% et 29.2% de la population totale. Avec 53,5% de foyers fiscaux non-imposables en 2011 (49% pour Coeur du Var et 44% pour le Var), le Luc accueille une population plutôt modeste (23% des ménages sous le seuil de pauvreté en 2009).

Dans la continuité de la liste de gauche radicale conduite par M. Bernardi (PCF) ayant obtenu 6,25% des exprimés au premier tour des municipales (non-représentée au conseil municipal en ayant refusé la fusion avec la liste divers gauche menée par M. Raufast), « Ensemble pour Le Luc » se définit comme « une association de rassemblement citoyen et de résistance de gauche, à but humaniste indépendante des partis ».

Participant du réseau associatif Codex83 voulant donner la plus grande audience aux réalités concrètes résultant des politiques communales d’extrême droite, « Ensemble pour le Luc » se veut selon les mots de son président M. Depierre « une opposition offensive » jouant pleinement son rôle au niveau communal. Et il ajoute : « Leur virulence à notre égard et notamment à certains de nos articles démontre bien qu’on les gêne. »

« Leur virulence à notre égard démontre bien qu’on les gêne »

Au registre des questions d’actualité, « Ensemble pour Le Luc » se déclare favorable sur le principe à la mise en place d’une mutuelle communale… mais souligne toutefois que la mutuelle retenue par la municipalité pour ce faire est la même qu’à Fréjus alors que bien d’autres choix auraient été possibles.

Concernant l’audit financier dont l’association a vainement demandé la communication, M. Depierre indique avoir saisi la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA) et affiche la volonté de poursuivre la procédure jusqu’au Tribunal administratif si nécessaire. Il pointe l’étrange « culture du secret » planant sur des informations financées par des deniers publics.

Sur le fond, « Ensemble pour Le Luc » estime que la construction d’un nouveau groupe scolaire doit être une priorité municipale que ne peut durablement éluder le réaménagement de locaux existants. Ils ajoutent que le manque de volonté et d’idées pour relancer la vie du cœur du village est comme inversement proportionnel aux postures ostentatoires en matière de sécurité.

« Ils n’ont pas de fibre sociale » ajoutent-ils pointant le coût de Nouvelles activités périscolaires (1 euro par séance) pesant sur les familles.

Pour conclure, on notera que Mme Annie Crépin indique que, bien qu’habitante du centre-ville, elle n’a pas eu d’information sur la mise en place du conseil de quartier dans le cadre du Contrat de Ville, ce qui a provoqué une candidature tardive de sa part. Elle attend de connaître la suite qui y sera donnée.

D.P.

Commenter cet article