Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Le Luc en Provence : La Démocratie vaincra !...

Le vendredi 26 août 2016 nous avions installé une table, hors marché en haut des marches de la place de la Liberté pour proposer aux Lucois(es) notre questionnaire « Que demande le peuple. »

Ce questionnaire a été distribué à plus de 400 000 exemplaires durant tout l’été en France par les militants(es) communistes et notamment dans le Var. Au plan national plus de 65 000 réponses ont été produites. Vous pouvez en retrouver l’analyse en cliquant sur le lien suivant : http://www.pcf.fr/92442

Voici ce que le maire FN du Luc, élu lors d’une quadrangulaire rappelons le, écrivait le 30 août à 13h23            sur sa page facebook au sujet de notre présence. ·

« Vendredi 26 août, le parti communiste du Luc avait installé un stand à caractère politique sur la place de la Liberté, afin de distribuer un questionnaire aux passants.

Tout d'abord, je tiens à préciser que cette installation est tout à fait illégale, dans la mesure où aucune demande d'autorisation n'avait été faite auprès de la Mairie. Si cette occupation illégale du domaine public venait à se reproduire, je ne manquerais pas de faire intervenir la Police Municipale, afin que les militants quittent les lieux.

En outre, je considère que le marché hebdomadaire du Luc ne doit pas devenir un lieu où la politique s'installe de façon permanente.

Enfin, chacun pourra constater, grâce à cette photo prise le jour même, que ce stand n'a intéressé personne...Le Peuple ne demande pas grand chose à ces gens à priori !

Au lieu de vociférer et de tout critiquer à longueur de journée, nos communistes locaux feraient mieux de commencer par respecter les lois. » (*)

Avant d’écrire n’importe quoi le maire aurait du consulter l’article 4 de notre Constitution garantissant la liberté d’expression…Une chose est certaine : Si quelqu’un ne  connait pas la loi : c’est lui !!!...

Peut-être espérait-il nous intimider avec ce genre d’affirmation et de menace ? C’était mal connaître l’attachement du PCF à la Liberté d’expression et à sa pugnacité à la défendre.

Vendredi dernier (le 4/11) le maire a eu la réponse du berger à la bergère. Une trentaine de militants(es) communistes s’étaient donné rendez-vous devant la mairie du Luc à 10h00. Ils ont distribué 800 exemplaires des réponses au questionnaire. Ils ont rencontré des dizaines de personnes pour échanger chaleureusement et fraternellement. Ils ont expliqué et dénoncé l’attitude autoritaire et illégale de l’édile lucois.

Que le maire frontiste du Luc se fasse une raison. Dans le cadre des libertés politiques et constitutionnelles, les militants(es) communistes seront encore, pour très longtemps et très souvent présents(es) sur la place publique. Ils y seront pour écouter, partager et proposer.

Ils le feront comme ils le font depuis toujours, en étant disponibles et au service des gens, à celui de l’intérêt général plutôt que de l’intérêt particulier si chers à certains édiles locaux.

Ils le feront avec les valeurs qui sont les leurs pour le progrès social et humain, pour le vivre ensemble dans le respect des lois de notre République et dans la tolérance.

Ils le feront en combattant ceux qui prônent le repli sur soi, le communautarisme, la haine de l’autre, la xénophobie ou le racisme et qui spéculent sur la misère humaine et sur les peurs.

Vendredi dernier, le téléphone collé à son oreille, le maire FN du Luc faisait les 100 pas en nous regardant d’un œil noir. Aurait-il aimé nous chasser en envoyant la police municipale ?...Certainement…Mais il savait qu’en agissant ainsi il se serait tombé dans l’illégalité totale.

Alors, qu’il accepte ou pas et  qu’il considère ce qu’il veut, il devra supporter notre présence pour porter la contradiction et l’opposition à la politique qu’il propose avec son parti. Ne lui en déplaise nous serons encore et encore sur les marchés, et dans les quartiers et nous ne lâcherons  pas un pouce de terrain.

Le Luc en Provence n’est pas un laboratoire FN et la démocratie vaincra.

 

Jean-Marie Bernardi.

 

(*) : il semblerait que ce post a disparu de la page facebook du maire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article