Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 entree-docks-copie-1.JPG

 

 

Comment résumer quatre jours de débats intenses, fraternels avec des orientations ambitieuses pour sortir de l’austérité, de la spirale de l’échec, de la régression et mettre en place une réelle alternative de gauche ?...

 

Dès l’ouverture du congrès du PCF, le ton était donné avec l’accueil des délégations de salariés en lutte pour sauver l’emploi industriel et les services publics…L’’exigence du vrai changement, tout de suite, était au rendez-vous !!

 

didier-paillard-1--copie-1.jpgAprès l’allocution de bienvenue de Didier Paillard, maire PCF de St Denis, c’est devant 780 délégués(es) que Pierre Laurent Sénateur PCF de Paris et secrétaire sortant du PCF fit son discours d’ouverture.

 

Alors que sous le ciel de Bruxelles, chargé de nuages, François Hollande cédait à la pression libérale en acceptant un budget européen de régression ; à Aubervilliers, les militants(es), responsables et élus(es) communistes refusaient la résignation.

 

pierre-laurent-ouverture.JPG

 

Pour ouvrir les débats Pierre Laurent lançait  au délégués(es) les idées fortes de notre feuille de route pour les trois ans à venir.

«  Donner un nouvel élan au PCF pour aider le peuple à réussir le changement…Pour être efficace avec des décisions de grande portée…pour ouvrir réellement la fenêtre du changement après la défaite de Sarkozy grâce à l’apport des 4 millions de voix des électeurs du Front de Gauche….C’est unis que les communistes veulent ancrer leur projet de société pour le faire partager démocratiquement et pour l’appliquer…. » « C’est aussi avec leurs partenaires du Front de Gauche  qu’ils veulent relancer une stratégie et une grande campagne contre l’austérité… »

 

Du débat ressortait que dans un système capitaliste devenu fou, destructeur d’êtres humains, générateur de souffrance et de pauvreté, les communiste voulaient rassembler au-delà de leur rang, au-delà du Front de Gauche…Qu’ils voulaient remobiliser les citoyens, les salariés, les jeunes, les retraités, les femmes les hommes pour faire sauter le verrou insupportable de l’austérité.

 

Comme l’a souligné Pierre Laurent : « Le bazar de la politique people ne nous intéresse pas. ».

Ce que nous voulons, c’est partager et convaincre que le repli sur soi n’est pas une solution, que l’entretien du doute pour faire accepter la fatalité est un piège pouvant conduire au pire et même à la haine entretenue par le FN.

 

N’en déplaise à certains sociaux libéraux ou sociaux démocrates, il va falloir faire avec nous et avec notre pugnacité, notre engagement à gauche.

La déclaration récente de François Hollande : « Ce qui nous menace aujourd’hui, ce n’est plus la défiance des marchés mais celles des peuples… » n’a rien à voir avec un discours de gauche rappela Pierre Laurent.

 

Les communistes refusent que l’accord Medef / CFDT, CFTC, CGC, minoritaire soit transposé dans la loi car ce texte est tout simplement contraire à une décision de gauche !!...

« Parisot la chef du Medef rêvait dune liquidation de la protection des salariés, La CFDT et ses acolytes l’ont fait…. » disait un intervenant au congrès.

 

Depuis 2009, 1087 entreprises industrielles ont fermé en France : ça suffit !!

 

chanteuse-kurde.JPGLe débat général fut entrecoupé de moments forts et lorsque la voix de Mohabad Anter chanteuse kurde raisonna dans la salle pour rendre hommage à ses compatriotes ( Sakine Cansiz, Sidam Dogan et Leyla Souleymez ) toutes trois assassinées à Paris le 9 janvier dernier l’émotion envahit les congressistes et tous les invités.

 

selahattin-demirtas-1-.jpg

 

 

 

Puis devant les communistes qui ont toujours soutenu le peuple kurde, Selahattin Demitras, co-président du Parti pour la paix lança un appel au gouvernement français « afin qu’il fasse toute la lumière sur ces assassinats perpétrés à Paris. »

 

 

 

 

 

ambassadeur-palestine.JPG

 

 

A son tour, Hael Al Fahoum, Ambassadeur de la Palestine en France, souligna la présence, la solidarité  du PCF à l’égard du peuple palestinien depuis toujours et pour la reconnaissance onusienne de son Etat… 

«  Vous avez tout fait pour être à n os côtés dans nos villes assiégées et agressées par les forces d’occupation israéliennes.. » lança t-il dans une salle debout applaudissant et émue.

 

Ensuite le débat général reprit, lors duquel plus de 40 intervenants prenaient la parole. Pour le résumer en quelques mots une formule paraît être la bonne : LE CHANGEMENT EST LA SOLUTION PAS LE PROBÈME !!

 

Le PCF est majeur ( 100 ans bientôt ). Il n’a de compte à rendre à personne et il a encore beaucoup d’avenir pour se renforcer, pour ouvrir la confrontation à gauche, pour rassembler et tisser de liens avec les partenaires sociaux car c’est au cœur de l’entreprise privée ou publique que se vit l’affrontement capital / travail.

 

« Le monde du travail est digne et les délégués syndicaux ne sont pas des délinquants, par contre de nombreux grands patrons sont des voyous.. » C’est le sidérurgiste Jacky Mascelli qui l’a rappelé en dénonçant la répression policière à l’encontre des salariés d’Arcelor Mittal venus manifester devant les portes du Parlement européen.. «  Nous avons été traités comme du bétail, fouillés, matraqués, accueillis par des tirs de flash baal. Un camarade belge a perdu un œil… »

 

nathalie-marchand-2.JPGImpossible de tout écrire de tout relater, mais quel moment fort en intensité lorsque Natahlie Marchand, le visage rempli d’émotion a lancé un « ça suffit » pour en finir avec un système de santé soumis à la seule logique comptable, pouvant déboucher sur la mort in utéro comme ce fut le cas récemment à Paris.

« Le droit à la santé est un héritage du CNR et selon la Constitution il est imprescriptible !! » lança t-elle aux délégués communistes. Présents aussi, les syndicaliste de Virgin de Pétroplus, de Sanofi et d’autres.

 

C’est pour lutter contre ces injustices contre cette violence anti ouvrière que le PCF, 3ème formation politique française doit être une machine de guerre contre le capitalisme.

 

 

Pour être efficace il doit s’en donner les moyens financiers.

C’est ce qu’a rappelé J-Louis Lemoing dans son rapport financier. « Si l’argent est le nerf de la guerre, il faut agir pour la régularité des cotisations, pour la réversion des élus et du développement de la souscription » car comme l’a justement dit le trésorier national : « souscrire c’est prendre part, c’est s’engager !! »

 

Que dire aussi de la bataille des idées déséquilibrée avec des médias au service exclusif de la pensée unique et de l’alternance et de la bipolarisation de la vie politique française.

Comment tolérer qu’aucune équipe de France 2 n’ait assisté au congrès du PCF durant ces quatre jours…préférant comme elle le fait depuis couvrir en boucle la décision du Pape de démissionner ?.... Quand cette la direction de cette chaine publique respectera t-elle le pluralisme inscrit dans ses règlements et obligations ?....Faut-il lancer un cri d’alarme et investir les bâtiments que nous entretenons avec nos impôts pour que la pluralité soit respectée ?....

Ainsi pendant quatre jours, avec sérieux et détermination, mais aussi dans la joie et la fraternité les congressistes du 36ème congrès du PCF, en séance plénières,  en ateliers et par leur vote sur les textes, les statuts ont tracé leur feuille de route pour les trois ans à venir.

 

Leur congrès à accueilli plus de 150 délégations internationales, mais aussi nationales comme celle des partenaires du Front de Gauche ( J-L Mélenchon pour le PG, Christian Piquet pour la Gauche Unitaire…). Même une délégation du PS est venu discrètement pour ne pas subir la bronca des congressistes….

 

issa-n-diaye.JPG

 

Après son intervention sur la situation au Mali, l’universitaire Issa N’Diaye quitta la tribune et traversa les allées des Docks de St Denis en partage authentique au milieu d’un foule de militants et d’invités enthousiastes.

«  La guerre nous a été imposée sans que Bamako, la capitale soit consultée…Elle ouvre la porte aux appétits de la finance et du capital car le sous-sol malien est très riche…Les fous d’Allah et les fous du profit surfent sur cette guerre…Notre combat pour la paix, la démocratie, la lutte contre la corruption est le même. Il faut le mener à l’échelle du monde..  »

 

nidir_0-1-.jpgQuand vint le tour de Idir Nordine, secrétaire de la JC de s’exprimer, la tribune s’illumina d’une multitudes des drapeaux rouges et jaunes J.C

Diplômé d’un master en sciences politiques, le jeune secrétaire de la J.C, forte de ses 12 000 adhérents(es), présente dans 70 départements enchanta et enflamma la salle.

Mêlant humour et engagement militant, il rappela le rôle révolutionnaire de la J.C, son positionnement par rapport aux jeunes palestiniens, en soulignant que « la jeunesse du monde a les clefs pour sortir de la cirse. »

Lorsqu’il lança un appel pour que la « jeunesse monte à l’assaut pour l’emploi la paix, la justice, pour combattre l’exclusion, la précarité et l’exploitation capitaliste », la salle toute entière et notamment les très nombreux jeunes délégués(es) saluèrent chaleureusement, comme il convient ce moment de fraicheur révolutionnaire et de détermination.

 

maite-Mola.jpg

 

 

 

Du local à  la nation, de la nation à l’Europe, de la rue à l’alternative fut le mot d’ordre lancé par Maité Mola vice-présidente du PGE et responsable du Parti communiste espagnol.

«  S’il faut être dans la rue, notre démarche est aussi de conquérir le pouvoir !!... » lança Maité auprès de Pierre Laurent, président du PGE.

 

 

 

 

 

 

 

Dans son discours de clôture, après l’élection du nouveau CN, Pierre Laurent heureux mesurait « le chemin parcouru par les communistes rassemblés et décidés à mettre en œuvre leur force collectives et leurs compétences au service des citoyens. »

« Avoir un PCF fidèle à ses traditions de lutte, de solidarité, de partage pour construire un nouveau monde est essentiel. »

 

« Ce congrès aura été de très haute tenue et c’es indéniable, il fera date dans l’histoire de notre parti….il ouvre les portes à un communisme de nouvelle génération qui peut être de grande portée. »

 

Les 63 000 connexions internet individuelles à la retransmission du congrès sont de bonne augure.

coquelicot.jpgQue nos camarades, nos amis nos sympathisants se rassurent, le PCF ne lâchera rien !!  Il se battra pour que l’audace l’emporte sur la résignation. Il le fera avec toutes les forces progressistes de notre pays, de l’Europe et du monde. Il le fera en écrivant avec ses partenaires la saison 2  du Front de Gauche, superbe outil de rassemblement citoyen.

 

«  Il y a de quoi rêver et de quoi serrer les poings » ( Louis Aragon ). Alors, comme le poète a toujours raison : rêvons, serrons les poings…rêvons et agissons ensemble pour aller rallumer les étoiles !!

 

Sans attendre, mobilisons nous pour une autre société de justice, de partage et de paix…Les 750 milliards d’euros de cash flow ( disponibilité immédiate ) détenus rien qu’en Europe par les entreprises côtés en bourse démontrent que les moyens existent.

Ils ont été confisqués à ceux qui créent les richesses ( les salariés ) pour servir les appétits d’accumulation du profit..N’y a t-il pas là de quoi éradiquer l’injustice ?...

 

Dès à présent mobilisons nous pour mener la bataille de l’emploi, pour contrer l’accord Medef / CFDT, pour celle de l’interdiction des licenciements boursiers, celle de l’égalité femme/homme, celle pour l’amnistie des syndicalistes ( le PCF déposera une proposition de loi au Parlement à ce sujet ), celle pour le droit de vote des étrangers qui sont depuis des décennies  en France, y paient des impôts et des cotisations.

 

Ensemble refusons la spirale de l’échec, ensemble soyons la force agissante et rassembleuse du peuple de gauche.

 

Ensemble écrivons une nouvelle page de nôtre histoire, de celle de nôtre pays, de l’Europe et du monde.

 

Ouvrons les yeux, fermons la télé et lisons l’Humanité, l’Huma Dimanche, le journal La Terre, les seuls outils de presse au service du progrès humain, rural  et écologique. Les seuls journaux non adossés à des groupes industriels ou financiers.

 

Notre culture, notre théorie économique, nos propositions seront notre force pour dépasser le capitalisme avant de l’abolir.

 

fin-cngres.jpg

 

 

fin-de-congres-copie-1.jpgMarseillaise et Internationale, chantées à cappella par une cantatrice et reprise en cœur par tous les congressistes, les invités, les délégations, clôturaient un grand congrès du PCF sous une pluie d’étoiles rouges dans des Docks d’où il était difficile de partir tellement l’ambiance fraternelle était à son comble.

 

 

 

Jean-Marie Bernardi.

Délégué varois au Congrès du PCF.  

 

Commenter cet article