Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

83_Jean_Marie_Bernardi_Mel-2.jpg

 

Au Sénat, les élus socialistes, EELV et PRG ont confirmé le choix de la majorité de leur collègues de l’Assemblée nationale.

En s’abstenant sur le M.E.S ( Mécanisme Européen de Stabilité ), ils ont approuvé de facto  et objectivement ce dispositif qui va permettre au couple Sarkozy-Merkel de lancer le 1er étage de leur nouveau traité européen.

Nonobstant la levée de bouclier européenne contre l’austérité marquée par la journée du 29 février, la social démocratie a entériné un processus générateur d’aggravations des conditions de travail, de vie et de purges sociales pour tous les peuple européens et le peuple français.

 

Pour le Front de Gauche et le PCF en particulier, le Conseil Constitutionnel doit être saisi car la procédure ne paraît être conforme à la Constitution française qui établit la souveraineté du peuple et de ses représentants en matière de politique budgétaire.

 

Quoiqu’il en ressorte, le PCF en appelle à la responsabilité de la gauche, y compris social démocrate si Sarkozy est battu lors de la présidentielle.

La question comme le dit Olivier Dartigolles dans l’Huma de ce jour pourrait être simple : « Approuvez-vous le nouveau traité européen ? »

 

Sans consulter le peuple sur un enjeu aussi important, une réelle politique de gauche pourrait être totalement aliénée face à un traité qui sanctifie le capitalisme et impose les règles d’un marché que nous combattons.

 

Contrairement à la démarche antilibérale du Front de Gauche, de son candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon et de ses candidats(es) aux législatives, François Hollande a déclaré hier à Londres dans la langue de Shakespeare : « I’m not dangerous »

( je ne suis pas dangereux)…

En agissant ainsi, il s’éloigne de son discours du Bourget où il se présentait comme l’ennemi de la finance et du capitalisme !!..

Serait-il sur une spirale de défaite ?...En fait, il continue à caresser les affairistes de la City dans le sens du poil en déclarant notamment : « nous devons réformer la façon dont fonctionnent la finance et le capitalisme… ». Cela a le mérite d’être clair. Il appartient à chacun de se forger une opinion.

 

Après l’annonce faite il y a quelques temps au journal   The Guardian, affirmant la quasi disparition des communistes en France, le « camarade » candidat du PS, François Hollande, s’égare et sa dérive laisse dubitatif à gauche sur ses intentions d’apporter des réponses aux urgences sociales et citoyennes !!

 

Pour la CGT, Bernard Thibault déclarait hier « que le Confédération Générale du Travail ne retrouvait pas une once de réponse à ses revendications dans le programme de Monsieur Hollande. »

 

En tant que candidat Front de Gauche de la 4ème circonscription du Var, attaché depuis des années aux vraies valeurs de la gauche, je m’interroge.

 

Avant le vote sur le MES, les déclarations de Londres, il y a eu de la part de la coalition PS-EELV-PRG un vote au Sénat qui mérité un arrêt sur image !!....

Alors que les sénateurs et sénatrice PCF-PG du Front de Gauche avait proposé une loi contre les licenciements boursiers, il faut savoir que celle-ci a pu être rejetée grâce à quatre voix contre venant des rangs du trio électoraliste précité.

 

Alors, les masques tombent. On ne peut pas d’un côté dans les circonscriptions électorales se présenter en soutien du monde du travail, des salariés abusivement licenciés et de l’autre voter contre une proposition de loi, qui en étant adoptée, aurait pu permettre la protection et la sauvegarde de l’emploi !!

 

Toutes ces décisions, ces déclarations, ces votes sont dommageables à nos concitoyens et au monde du travail. C’est contraire aux valeurs authentiques de la gauche.

 

C’est pour cela, à mon avis, qu’une chose paraît essentielle à quelques encablures du premier tour de la présidentielle : il faut élever le débat sur les questions de la justice sociale, sur l’emploi et sa sécurisation tout au long de la vie professionnelle, sur les conditions de travail, sur les salaires.

 

Au plus nos propositions seront partagées au plus notre score permettra de modifier, c’est impératif, le rapport de force à gauche.

 

Au plus nos propositions seront partagées, au plus nous ferons reculer la droite Umpéiste et le FN de la caste Le Pen.

 

En réalité, un très bon score du Front de Gauche reflètera de l’état de santé de la gauche dont des millions de concitoyens ont besoin et attendent le retour. Cette gauche offensive et rebelle pour le bonheur de la majorité des gens.

 

Comme le dit Jean-Pierre Brard ( député apparenté PCF ) : « la question n’est pas de rafistoler mais de rompre avec la logique libérale. » C’est ce que fait le rassemblement porté par les partenaires du Front de Gauche.

 

Nous avons besoin d’un tel renouveau à gauche, nous avons besoin d’un syndicalisme renforcé car sans cet élan il sera difficile de faire reculer les pires excès de l’exploitation de l’homme par l’homme.

 

Alors, OUI, aujourd’hui voter à gauche : c’est voter Front de Gauche !!

 

Jean-Marie Bernardi

Candidat Front de Gauche 4ème circonscription du Var.     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article