Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

L’hôpital de Brignoles veille sur la santé des populations dans un rayon de 46- kms autour de la cité du centre Var pour la prise en charge des patients. L’existence de cet établissement doit perdurer pour la sécurité des populations environnantes.

120 000 personnes vivent sur la périphérie brignolaise et l’hôpital dont la qualité est unanimement reconnue, assure chaque année : 862 accouchements, 28 000 passages eux urgences et 3500 interventions chirurgicales. La chimiothérapie est appliquée sur place avec la collaboration d’encologues toulonnais. Le SMUR  brignolais intervient sur le plus grand rayon varois.

 

L’activité Hospitalière en 2011 a augmenté de 9% et les financements de 2% seulement ?...

La question est simple : veut-on la mort de nos hôpitaux de proximité et la mise en danger des vies d’autrui ?...

La loi Bachelot, les ARS ( Agences Régionales de Santé ) les CHT ( Conventions Hospitalières Territoriales ) portent atteinte aux fondamentaux en matière de santé publique.

 

Venu dans le Var pour soutenir Claude Gilardo, maire de Brignoles et candidat de toute la gauche à la cantonale de dimanche 24 juin, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF à apporté sans réserve son soutien à la défense de l’hôpital.

Il a rencontré le personnel hospitalier, la direction entouré des responsables politiques locaux.

Il a déclaré entre autre : « Il faut porter ce dossier au niveau national car le cas de Brignoles n’est pas isolé… La gestion des hôpitaux publics découle de logiques financières aveugles qui mettent les établissements en situation de déficit…( pour mieux les détruire NDLR )…Avec le changement politique intervenu  dans le en matière de service public et de santé publique…Le dossier hospitalier doit être repris totalement. C’est la mission du nouveau Parlement…En juillet lorsque le Parlement va siéger, il faudra se concentrer sur les exigences…Les élus(es) du Front de Gauche et leur groupe iront dans ce sens sur les questions prioritaires qui doivent être soumises au débat national…Dans le même temps et malgré l’été, le personnel et la population devront mobilisés pour se faire entendre… »

 

Aujourd’hui la gauche est aux responsabilités et le PS et ses alliés EELV et PRG ont tous les pouvoirs.

Pour que le changement  se concrétise dans les faits, exigeons un moratoire sur tout ce qui peut réduire le champ des missions publiques et notamment hospitalières.

Exiger le gel des obligations hospitalières définies dans le CHT ( Convention Hospitalière Territoriales ) irait dans ce sens.

En exerçant leurs pouvoirs ces conventions auraient la main mise sur toute la gestion des hôpitaux à distance. Elles pourraient agir comme bon leur semble sur le patrimoine bâti, sur les personnels, sur les techniques et sur les domaines d’action de chaque établissement.

 

Nous l’avons dit tout au long de la campagne présidentielle et législative : le sarkozysme au service de l’argent ROI a détruit les piliers de notre République.

Dans le domaine de la santé cette casse organisée s’est traduite par la loi Bachelot. Les ARS fonctionnent sur des modes déplorables.  L’absence de démocratie y est totale. Les élus(es) locaux et régionaux, les représentants des personnels sont exclus des C.A

( Conseil d’administration ). Seuls quelques avis peuvent être donnés par le maire au C.S ( Conseil de Surveillance ).

 

Brignoles et son hôpital public n’échappent pas à ces règles soutenues et votées  par la députée J.Pons (UMP) sous le quinquennat Sarkozy.

 

C’est la candidate A.Giusti  qui représentera ce parti fossoyeur de nos instituions publiques  et de nos lois sociales à la cantonale de dimanche.

 

Quant à Dispard (FN), n’en parlons pas, ce serait donner de l’importance et de la compétence à un individu qui n’en a pas une once.

 

Pour de nombreuses raisons, l’hôpital de Brignoles doit vivre. Pour cela quel meilleur moyen que la pression des personnels, de la population  et des usagers.

 

Pour cela quel meilleur moyen que la candidature de Claude Gilardo soutenu par toute la gauche.

 

Après la réunion de l’hôpital, Pierre Laurent est allé à la rencontre de la population brignolaise avant de terminer son périple varois autour de ces amis et camarades place Caramy.

 

Merci Pierre pour ta venue et ton soutien en terre varoise qui en a bien besoin.

 

Jean-Marie Bernardi. 

Commenter cet article