Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

PC080281.JPG 

En mars 2011, les 20 et 27, auront lieu les élections cantonales. Elles se dérouleront dans un contexte social et économique fortement dégradé par une crise du système capitaliste sans précédent et par des mesures antisociales prises par la droite UMP à l’encontre du monde du travail et des populations en souffrance sociale.

Les conséquences sont désastreuses à tous les niveaux de la vie politique de proximité communes et cantons.

 

Si j’ai accepté d’être candidat PCF / Front de Gauche sur le canton du Luc, c’est d ‘abord parce ce que ce canton est celui de mon enfance, de mon adolescence, de ma vie de jeune adulte. La vie, la recherche d’un emploi et mon travail m’en ont éloigné quelquefois, mais il reste le terreau où son profondément ancrées mes racines,    vit ma famille, mes camarades, mes amis.

 

Si j’ai accepté d’y être candidat, c’est pour contribuer de toutes mes forces à faire grandir dans la population et par elle un projet collectif conforme aux aspirations et aux volontés du mouvement populaire. Mon objectif n’est pas d’amener des recettes toutes faites et des solutions miracles mais d’aller à votre écoute pour connaître vos besoins et les conjuguer avec les propositions que je porterai avec le Front de Gauche et le PCF.

 

Aujourd’hui, l’UMP est archi majoritaire dans le Var . Ses élus(es) ne sont que les fantassins zélés du pouvoir élyséen qui traite le peuple, les salariés, les retraités, les jeunes, les syndicats, et leurs propositions avec le plus grand mépris comme le dossier des retraites. De cette droite il faut se débarrasser !!

 

Ensemble, nous pouvons créer les conditions d’une dynamique populaire capable d’imposer l’amorce d’un nouvelle majorité politique varoise,  de déplacer le curseur à gauche et  de chasser les élu(es) de droite au service des privilégiés(es).

 

Aujourd’hui, le Front de Gauche dont je serai le représentant a l’ambition d’être grâce à vous le moteur de cette énergie positive à gauche. Trop de gens souffrent et l’attente devient insoutenable !!...

C’est pour cela que la campagne devrait être suivie et vécue par une population actrice de son avenir.

C’est pour cela qu’il faut aller au-delà du Front de Gauche en créant les conditions d’un Front citoyen à Gauche !!

 

Certes, l’élection cantonale revêt un caractère de proximité mais elle n’est pas déconnectée de la réalité et des contraintes budgétaires et politiques nationales.

Autant dire l’importance d’avoir des élus(es) issus(es) du peuple, des ses rangs pour être à son écoute et à son service, à celui des intérêts généraux des communes, des cantons et de leurs habitants.

 

Pour comprendre cela et pour le faire partager, je déclinerai le rôle politique d’un conseiller général à quatre niveaux.

 

-          Au niveau local, celui de son canton qui dans l’esprit des gens reste un échelon apprécié de la politique de proximité et de celle du territoire ( menacés aujourd’hui par la réforme des collectivités territoriales ). J’aurai l’occasion d’y revenir dans le cadre de la campagne et de nos rencontres.

 

-          Au niveau des collectivités communales que le pouvoir veut étrangler en réduisant le Maire au seul rôle d’officier d’état civil. En effet, le transfert de compétences vers les communes sans moyens financier et avec la suppression de la TP qui n’est pas compensée totalement ( moins 5,5 milliards d’euros au niveau national ) le garrot serre de plus en plus sur les finances locales. A ce sujet l’exemple du Var est explicite avec des élus départementaux UMP qui rognent sur toutes les subventions ou les droits de mutations.

 

-          Au niveau des dépenses effectuées pour des projets qui depuis un vingtaine d’années n’ont jamais vu le jour comme celui de « Michelin qui a englouti 300 000 euros et a en partie plombé les intercommunalités du Luc et de Cabasse. »

 

-          Au niveau de l’éducation primaire avec la suppression pure et simple des subventions publiques pour développer une école de qualité.

 

Si j’ai accepté d’être candidat, c’est pour apporter un offre politique de gauche solidaire, juste, citoyenne et écologique à la population du canton du Luc et de ses 22 900 habitants en m’appuyant sur mon expérience politique, syndicale, culturelle, associative et citoyenne.

 

Tout au long de la campagne, des rencontres sur les marchés provençaux, dans les réunions publiques et dans la presse nous pourrons développer ensemble des thèmes forts en prise directe avec vos besoins, celui de vos familles, de vos enfants et de notre canton.

 

Voici les point sur lesquels ils nous faudra insister et construire pour l’avenir.

 

-          Services publics : les défendre dans la proximité, les développer. Aujourd’hui Pôle Emploi la CAF payent le prix fort imposé par l’UMP en matière de régression et de rabotage budgétaire. Les familles les plus défavorisées en savent quelque chose, notamment sur le canton du Luc.

 

-          Petite enfance : répondre aux besoins des familles en termes de crèches et de modes de garde.

 

-          Transports collectifs : développer les lignes de cars et leurs fréquences pour répondre aux besoins de la population. Prévoir des arrêts TER suffisants en gare du Cannet des Maures. Relancer la réouverture de la ligne Carnoules-Brignoles-Gardanne. Faire preuve de volonté et de résolution dans ce domaine en s’appuyant sur les élus(es) du Front de Gauche et de la gauche à la région PACA.

 

-          Transports commerciaux : Favoriser la création d’un arrêt marchandise à la zone industrielle du Luc qui permettrait l’implantation d’entreprises nouvelles et limiterait le nombre de camions sur les routes. Sécuriser les passages à niveau.

 

-          Logement : développer le logement social notamment à Vidauban qui est nettement en dessous de la loi SRU avec moins de 10%.

 

-          Formation : envisager la création d’un centre de formation des métiers en liaison avec le GRETA.

 

-          Emploi : favoriser l’emploi local en soutenant l’artisanat, les commerces de proximité, les entreprises respectueuses du droit du travail, défendre les services publics. Dans un canton où le taux de chômeurs oscille entre 15 et 17% de la population active, s’employer sur ce dossier doit être prioritaire.

 

-          Environnement : favoriser les activités liées au développement durable ( eau, énergie, éco citoyenneté etc..). Réfléchir au recyclage des déchets et à l’avenir de la zone du Balançan. Protéger la plaine des Maures. Création d’une Maison de la Nature, PLU harmonieux avec les équilibres naturels et celui de nos cous d’eau.

 

-          Agriculture : maintenir et promouvoir la promotion des produits du terroir, l’agriculture biologique, être à l’écoute des besoins de la viticulture véritable poumon de l’agriculture varoise. Promouvoir les produits bio dans les cantines scolaires ( écoles maternelles, primaires et collèges ).

 

-          Création d’une filière bois : Avec ses 350 000 hectares de forêt, le Var est le deuxième département forestier de France. Une ressource largement sous-exploitée à l’heure actuelle. Seulement 30% de la croissance en bois est exploitée, essentiellement pour la fabrication de papier et la production de bois bûche, et la filière ne représente qu’environ 200 emplois salariés sur le département.

 

-          Education : Avoir des collèges à taille humaine adaptés aux besoins de l’Education nationale et  ceux des élèves. Renforcer et aider les associations de soutien scolaires pour favoriser l’égalité des chances. S’opposer à toute suppression de classe, d’option, des postes de professeurs ou d’administratifs. Promouvoir l’enseignement du Provençal nécessaire à notre culture du primaire au collège et au lycée.

 

 

-          Culture : développer les lieux culturels et aider les associations et les compagnies. Développer les lieux de rencontre pour favoriser l’échange autour des thèmes culturels, sociétaux, patronymiques, historiques etc…

 

Chers concitoyens, chers camarades, chers amis la liste n’est pas exhaustive. Elle se consolidera et se peaufinera grâce à vous et à votre participation active.

 

A mon humble avis, c’est la seule façon de procéder pour redonner un peu d’air à la démocratie locale et pour permettre à la population des communes et des cantons qui constituent les fondations de notre société de se réapproprier la vie politique.

 

Avec le PCF et le Front de Gauche, tous ensemble, donnons nous les moyens d’agir, de bouger les lignes y compris à gauche pour peser sur notre avenir et celui de nos cantons.

 

Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daspre 30/12/2010 15:04


Jean-Marie bonjour,

Merci pour ton mel et bravo pour ton article.

Nous avons tenu à la Fédé en novembre une réunion d'enseignants et sympathisants communistes varois en présence d'un responsable national aux questions de l'école et d'Alain. Il a été dit que les
questions de l'école devaient aussi être abordées dans le cadre des cantonales. Nous allons traiter cette question dans la partie commune du 4 pages cantonales. Tu peux aussi aller consulter si tu
as le temps la revue du Projet sur le site du Parti. Il y a un dossier spécial école.

A lire l'article de Stéphane Bonnery page 9 : "La carte scolaire repensée, dans des établissements aux éxigences égales avec des populations mélangées, découle de choix à articuler à des politiques
égalitaires d'aménagement du territoire. L'égalité enret établissements est au centre des élections cantonales" voir pour prolongements : http://wwwpcf.fr/spip.php?article5118 (c'est un
extrait).
Bien à toi,

Pierre