Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

Le scrutin cantonal qui aura lieu en mars prochain ( 20 et 27 ) se déroulera sur fond de crise aggravée du système ultra-libéra capitaliste que ce soit dans le domaine économique, social, financier, politique, culturel ou environnemental.

 

Pour la moitié des cantons renouvelables cette élection sera la dernière à caractère national avant l’ échéance de 2012.

Pour le PCF, ses élus(es), ses militants et responsables, elle aura une importance réelle pour les départements, leur survie, mais aussi pour la gauche dont le PC mais aussi pour les populations au service desquelles nous devons être.

 

Quelle contribution le département en tant qu’entité politique peut-il apporter à la vie démocratique de proximité ?...

Il peut contribuer à une autre répartition des richesses produites de façon  plus équitable…

Il peut-être un lieu de progrès social et d’échange en favorisant l’intervention citoyenne permettant ainsi à l’être humain d’être acteur de son avenir….

 

Aujourd’hui le département contribue déjà à l’action sociale y compris dans les luttes contre l’inégalité, et avec la crise cette tâche ne cesse de croître.

Ainsi, en 2009 la dépense sociale des départements s’est élevée à environ 29 milliards d’euros soit une hausse de plus de 6% par rapport à 2008.

La charge nette incombant au Conseils Généraux, après déduction des reversement spécifiques de l’Etat est encore énorme : 21,5 milliard d’euros !!

 

Pourtant, malgré le rôle reconnu par un grande majorité de citoyens, attachés à leurs conseillers généraux, notamment en matière d’action sociale ( RMI, RSA, APA, aides aux handicapés adultes…), l’Assemblée nationale a voté le projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales pour créer dès 2014 des conseillers territoriaux qui siègeraient à la fois à la région et aux départements.s

 

Le PCF et toute la gauche se sont opposés à ce texte et la CPM ( Commission Paritaire Mixte, Sénateurs et Députés ) a du mal a dégagé un texte de compromis, les points de divergences étant nombreux y compris à l’intérieur même de la majorité.

Néanmoins, le PCF ne se fait pas d’illusion quant à la finalité. Comme pour les retraites, où il ne faut rien lâcher malgré le vote de la loi non promulguée, les godillots UMP et NC se rangeront derrière leur chef suprême N. Sarkozy.

 

Chronologiquement, ce débat n’est pas né d’hier. Il y a une vingtaine d’année, la commission Mauroy (PS) donnait la priorité à l’intercommunalité pour rendre les départements obsolètes puis caducs. Plus récemment en 2008, la commission Attali ( ex conseiller de François Mitterrand ), sur demande de Sarkozy, chercher l’erreur, recommandait à son tour la disparition de l’échelon départemental.

Puis vient la commission Balladur qui emboîtant le pas à la réforme Raffarin de 2004 porte le coup de grâce à la démocratie locale et au service public son corollaire.

 

En fait, l’enjeu est clair : la droite veut saboter l’action publique territoriale, amplifier le rôle de l’Etat, être au service du capital jusqu'à l’échelle des rouages territoriaux, abandonner les préoccupations et les aspirations populaires, démanteler les structure de la démocratie locale ( communes et départements ) pour casser le rôle primordial des élus(es) de proximité en le réduisant au seul rôle d’officier d’Etat Civil ( naissance, décès, mariages etc..). Point final !!

 

Alors, déjà mis à mal par les transferts de compétences et de charge de personnel, sans apport supplémentaires de moyens financiers ou humains ( emplois ) les départements sont au bord de l’asphyxie. Le pouvoir central les étrangle littéralement !!

 

Dans le Var qui n’échappe pas à cette situation catastrophique, que vient de dénoncer la réunion des présidents de Conseil Généraux à Avignon, Falco ( chef de l’UMP ), toujours présent sur la photo par narcissisme naturel veut cacher cette situation à la population.

Il est parfaitement  aidé en cela par son compère  UMP et président du Conseil Général : Horace Lanfranchi. Bel exemple de transparence et d’honnêteté intellectuelle vis à vis des administrés.

 

Tout cela s’inscrit dans la RGPP ( Réforme Générale des Politiques Publiques ) qui se consacre exclusivement sous couvert d’économies à une véritable régression sociale, à la mise à mort des missions publiques, des solidarités nationales et territoriales, mais aussi à la suppression d’emplois directs ou indirects.

 

Sachant que les département représentent 79 milliard d’euros de la dépense publique, force est de constater qu’ils constituent de véritables leviers pour la vie économique, pour résorber les inégalités et répondre aux besoins des populations ( collège, culture, associatif, sport, personnes âgées, jeunesse, emplois…)

 

 

Ainsi, à l’inverse de ce que veut créer le gouvernement en éloignant les élus de proximité, il est démontré que le département reste un niveau utile et efficace.

En cela, il doit rester un axe privilégié pour la relation et le travail en synergie avec les communes constituées en cantons.

Il doit favoriser ce rôle primordial de l’élu(e) de proximité en contact direct avec ses administrés. C’est un échelon de la politique à dimension humaine qui ne doit pas disparaître au risque de tomber dans un système impersonnel et de plus en plus professionnalisé.

 

Pour toutes ces raisons, le PCF dénonce et se bat contre cette RGPP se situant à l’opposé de l’intérêt général des citoyens.

C’est pour cela qu’il est porteur de contre propositions, qu’il va mettre en débat dans la campagne pour les enrichir de la réflexion citoyenne et les partager avec la population.

 

C’est pour tout cela qu’il est important que toute la gauche adopte un comportement de combat. C’est pour cela que les orientations et les choix budgétaires doivent s’appuyer sur les besoins réels des gens en réfléchissant aux moyens de financement à dégager pour les satisfaire.

 

L’issue de ce combat dépendra du score à gauche certes, mais aussi de celui du nombre d’élus(es) communiste pour modifier le rapport des forces à gauche. Elle dépendra aussi de celui des candidats du Front de Gauche dans lequel le PCF est engagé car c’est lui qui a créé cet outil de rassemblement en novembre 2008.

 

Concernant le Var, les communistes restent attachés à la nécessité d’une démarche et dynamique unitaire, mais pour autant ils gardent leur entière identité et leur spécificité liée à  leur parti qui y a pris corps en1920.

Ils travailleront au rassemblement le plus large avec leur partenaire du Front de Gauche et au-delà, mais ils ne seront pas les fantassins désignés a faire vivre ou émerger des organisations qui n’existent pas !! 

 

En fait, cette élection se situera au cœur du combat de classe, et le niveau d’engagement réel et authentique sur la défense des luttes sociales et citoyennes pourra être déterminant. Au sujet de cet engagement il faut constater que les communistes et leurs élus(es) ne sont jamais en reste.

 

Lors de cette élection et dans sa préparation, le monde du travail, les salariés, le monde paysan, les jeunes, les retraités, en un mot les citoyens électeurs ou ceux en devenir auront leur mot à dire.

Dès à présent nous les invitons à venir débattre avec nous lors des réunions que nous organisons car le PCF se veut être au service de la population dans chaque canton..

 

Dans notre prochain article relatif aux cantonales, nous aborderons le cadre national de la campagne, celui départemental, les axes politiques à promouvoir, nos ambitions et notre rapport aux autres forces en présence et notamment à gauche.

 

Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lulu 18/12/2010 14:03


Bonjour et merci d'avoir créé un blog Front de Gauche / PCF pour le canton du Luc en Provence. Votre mouvement est porteur d'espoir à gauche. En espérant qu'il rencontrera toute l'attention des
lecteurs et en vous souhaitant bonne chance.


Jean-Marie Bernardi. 18/12/2010 14:05



Merci de ce commentaire encourageant, que tous les lecteurs qui apprécient ce blog créé pour l'élection du canton du Luc le fassent connaître à leurs amis.