Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

     VAR Matin communiqué.   Le syndicaliste des mineurs s’est éteint mercredi à l’âge de 87ans. Autodidacte, ce fils d’immigrés était toujours prêt à porter assistance aux plus démunis.Il laisse un grand vide

" La nouvelle a plongé une grande partie de la ville de Brignoles dans la peine! Mercredi en fin d’après-midi, César Baroni a poussé son dernier soupir dans une des chambres de l’hôpital Jean-Marcel. Un établissement que César connaissait pour avoir contribué à son maintien en manifestant dans les rues de la cité des Comtes de Provence. Car la vie de ce fils d’immigrés italiens est parsemée de luttes, de combats pour le monde ouvrier. Le dernier en date est la caisse minière et le maintien du médecin à Brignoles, Cabasse et Le Luc afin de soigner les veuves et retraités des mines.
Comme ses cinq frères, César Baroni, né le 30 septembre 1927 de l’union d’Olinto et Maria, a découvert le monde du travail dans le sous-sol minier de Saint-Christophe à l’âge de quinze ans.
Une vie entière passée au milieu de la bauxite, ce minerai permettant de fabriquer l’aluminium et qui aura fait la richesse du bassin brignolais. "

 

Nous avons la grande tristesse de vous annoncer le décès de notre camarade César BARONI, à l'âge de 87 ans.

Figure historique de la CGT dans le département, il fut longtemps le dirigeant du syndicat des mineurs de Bauxite.
Un militant syndical  CGT et politique  PCFau parcours exceptionnel.

Il y a quelques jours encore, il participait à la manifestation du 1er Mai à Brignoles.
Un hommage lui sera rendu à l'UL CGT de Brignoles le lundi 19 à 10h00 en présence de ses nombreux amis et camarades. 
Tchao l'ami, mon camarade, ton engagement et ta disponibilité pour la classe ouvrière nous a servi d'exemple, jusqu'au bout du chemin tu auras mené ce combat de classe chevillé au corps.
Je serai lundi avec mon père qui t'a côtoyé au fond des mines de bauxite pour te rendre hommage. Tu resteras dans nos cœurs et dans l'histoire du mouvement syndical et politique varois que tu as marqué de ton empreinte et de ta gentillesse. Jean-Marie Bernardi.

 

En octobre 2009 l'USR CGT lui rendait hommage pour son engagement et son oeuvre au service du monde ouvirier et des plus démunis.

J'écrivais les quelques lignes ci-dessous.

 

césar baroniEn octobre dernier s’était tenu le comité général de l’USR CGT du Var, une étape entre deux congrès.


Comme l’a écrit Ginette Tomassone, dans le journal des retraités CGT : Vie Nouvelle Var, « au-delà du travail, il y a eu un moment chaleureux, émouvant où nous avons honoré notre camarade César Baroni. César, un gars des mines de bauxite, un militant ardent défenseur de l’être humain, sensible, compétent et courageux. »

Sa vie de mineur, « de gueule rouge » ( à cause de la couleur de la poussière de bauxite qui rentrait profond dans les pores de la peau ) avait commencé à l’âge de 14 ans à la mine.

« Fidèle à sont parti, le PCF, à son syndicat, la CGT, César fut président de la caisse du secours minier et il fut l’artisan de la création de l’antenne de Brignoles. »

puits de mineJusqu’à la fermeture du dernier puits, celui de Peygros, où mon père travailla, César fut à la tête de tous les combats dont j’écoutais souvent les récits faits par mon père lorsqu’il rentrait à la maison souvent cassé par ce travail harassant.

Et puis, comme le souligne Ginette Tomassone : « César, c’était aussi l’engagement pour aider ses camarades espagnols en lutte contre Franco…Il fut la locomotive des mines, respecté par les siens mais aussi par les employeurs. »

« C’est cet homme simple, probe et dévoué qu’a voulu honoré le Comité Général de l’USR CGT du Var » et Ginette de rajouter : « on peut être fier d’avoir auprès de nous un militant tel que toi, César, le Raimu de la classe ouvrière. »

Lors de cette journée, le maire communiste de Brignoles, Claude Gillardo est venu saluer les militants de l’USR et bien sur son ami de longue date : César.

Merci camarade Baroni pour ce que tu as apporté à la classe ouvrière, pour ce que tu apportes encore à ton parti et à ton syndicat.

Comme conclut Ginette dans son article : « César, tu es un exemple pour nous tous et pour toutes les nouvelles générations. »

Commenter cet article