Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

83 Jean Marie Bernardi3 réduitImplantée dans le golfe de St Tropez depuis plus de 30 ans, l’UL CGT de Cogolin doit continuer à vivre et à rayonner.

Cette Union Locale, forte de 300 adhérents(es) voit chaque année plus de 600 personnes (source syndicale) ou salariés franchir le seuil de sa porte pour demander et y recevoir aides, suivi et conseils juridiques.

Elle traite et suit des dizaines de dossiers par an pour aider les salariés et leur famille dans un secteur hyper touristique et hyper friqué où le droit du travail n’est pas toujours respecté.

 

Son utilité sociale et syndicale ne sont plus à démonter, mais le maire UMP de Cogolin, J. Sénéquier n’a que faire de cet aspect humain. Il vient de sommer l’institution de la CGT de déménager sans solution de remplacement, pour développer paraît-il en lieu et place un programme immobilier.

 

Pas étonnant de la part de cet élu  qui faisant fi des règles républicaines et du droit de cité comme du respect du personnel a été condamné à plusieurs reprises.

 

Malgré son rôle important l’UL de Cogolin ne reçoit aucune aide de la part des communes du secteur mise à part de celle de Ramatuelle, la seule à gauche (PS) dont le maire est monsieur Roland Bruno.

 

L’UL de Cogolin a saisi l’UD du Var pour intervention auprès de la préfecture. Si aucune solution acceptable n’était trouvée l’action et le soutien de la population et des salariés s’imposeraient.

 

Pour ma part, en tant qu’ancien responsable syndical et en tant qu’ex candidat PCF/Front de Gauche de la 4ème circonscription du Var dont Cogolin fait partie, j’apporte tout mon soutien aux responsables et aux militants(es) dévoués(es) de cette structure syndical locale indispensable.

 

Avec un pensée particulière pour Isabel Perez syndicaliste, élue aux prudhommes  qui était ma suppléante lors des législatives 2012.

 

Jean-Marie Bernardi.

 

Commenter cet article