Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

meeting-front-de-gauche.jpg

 

Pendant des mois les militants(es) du FdG, son candidat à la présidentielles, ses candidats(es) aux législatives ont arpenté villes et campagnes. Ils l’ont fait à partir du contenu de leur programme : « l’Humain d’abord. » pour répondre aux attentes du monde du travail, des jeunes et des retraités.

Les rencontres, les meetings furent nombreux, l’accueil chaleureux et le moral au beau fixe. Tous ces meetings indoor ou en plein air auguraient des lendemains qui chantent avec toutes ces gens qui remplissaient les salles et les places. Ces gens perdues ou égarées qui se retrouvaient enfin !!...

Tous portaient l’espoir d’un changement réel, d’une transformation sociale en profondeur…

Au soir du premier tour de la présidentielle, 4 millions de voix se portaient sur le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, qu’y compris les communistes avaient choisi à 57%.

 

Sans ces voix, le candidat François Hollande n’aurait jamais été élu !!...S’en souvient-il ?...Certes, il fallait dégager Sarkozy, mais force est de constater que ce que nous vivons depuis est un changement sans transformation sociale !!...

Le PS a raflé la mise et il règne en maitre et hégémonique sur toute la hiérarchie institutionnelle…Les Verts qui ont vendu leur âme lui picorent dans la main…Idem pour le PRG et le MRC.

 

Une fois de plus, l’illusion  présidentielle et l’idée d’homme providentiel ont frappé un grand coup !!...Avec elles le degré d’abstention aux législatives a atteint un seuil inquiétant. Quand on sait que ce sont les députés qui font les lois, il y a quelque chose d’incohérent, de pathétique, de dangereux pour la démocratie dans un tel désintéressement de la vie publique parlementaire.

 

On dirait que le peuple préfère le sensationnel, le spectaculaire, la personnalisation à outrance de la vie politique plutôt que l’engagement, la confrontation, l’action et la construction patiente dune grande transformation sociale profonde et durable.

En agissant ainsi le risque consiste à aller droit dans le mur en confiant la destinée du pays à des énarques, des technocrates et des élus professionnels !!...

Ensuite peu importe de juger que le coup de pouce au SMIC est insuffisant par exemple car bon nombre des ces appréciateurs ont certainement voté pour cette majorité présidentielle en lui déléguant totalement leur pouvoir citoyen….ou pire encore se sont abstenus dans la plus totale indifférence…Quel paradoxe !!

 

La preuve : la faible participation aux législatives et les 2 millions de voix manquantes pour les candidats(es) du Front de Gauche.

En fait, il faut savoir ce que l’on veut, en faire le dur apprentissage pour aller au bout du changement sans passer par la case social-démocratie qui mène à l’impasse. Il faut vouloir emprunter le chemin du combat politique, celui du rapport de force avec les marchés et le grand patronat…sans quoi, rien ne changera vraiment et le peuple a les élus(es) qu’il mérite.

 

Il suffit d’ouvrir les yeux, d’écouter les déclarations du pouvoir social-libéral ( PS, EELV, PRG,  MRC ) pour se rendre compte de leur résignation à ce système. Où est la gauche dans tout cela ?....Le rapport mou à la politique et l’illusion de la présidentielle risquent de mettre notre envie de changement réel en faillite.

 

Ensemble réagissons et relevons les défis. Ne tombons pas dans les pièges du renoncement et de l’attentisme. Ce que nous avons semé poussera inéluctablement si nous nous efforçons de bien entretenir le terrain.

Le Front de Gauche est en progression. Ses composantes, dont le PCF, représentent la seule et unique gauche. Celle qui propose une vraie alternative à la droite et à la social démocratie. C’est tout ce que porte notre programme l’Humain d’abord.

 

Il y a urgence à changer résolument de cap au risque de voir un effet boomerang nous revenir sur le coin de l’œil avec une droite encore plus revancharde et plus dure dans cinq ans.

 

Le Front de Gauche propose d’actionner les leviers de la solidarité, du partage des richesses produites, de la démocratie. Il le fait sans concession à l’égard des marchés et des capitalistes…Le PS non !!...Lui se contente d’accompagner le système.

 

La crise n’est pas la nôtre. En aucun cas il s’agit d’un dysfonctionnement. La crise fait partie du système, elle est un des aboutissements de la logique capitaliste.

Alors nous ne devons pas en supporter les conséquences. Nous n’avons pas à concevoir quelconques sacrifices qui équivaudraient à sauver ce système si nous voulons vraiment  en sortir.

 

Ensemble apprécions ce que doit représenter la dynamique du Front de Gauche, au-delà même de la déception législative.

Au moment où les forces gouvernementales et économiques se cantonnent à la sauvegarde du système, prenons le contre pied pour en sortir grâce à une vraie politique et à un vrai engagement de gauche !!

 

Arrêtons l’hémorragie des biens publics ( santé, transport, école, sécurité sociale, justice..) Arrêtons la désindustrialisation massive dont PSA fait un laboratoire en France. Rien de tout cela ne se discute et aucune concession ne peut-être envisagé sur ce qui constitue les piliers de notre République et de nos forces de production.

 

Si les Verts ont choisi d’échanger leur âme contre quelques sièges de députés ou ministériels, montrons qu’à l’inverse le Front de Gauche demeure la seule force à gauche capable de faire naître une alternative dans un monde où l’égoïsme, le mépris du bien collectif, le racisme, etc ont atteint des limites insupportables.

 

Si le Front de Gauche et j’en suis convaincu est une démarche citoyenne, il doit pouvoir promouvoir l’idée de solidarité sans concession. 

Dans le sillage de la pédagogie populaire, il doit fédérer autour des valeurs de partage du travail, de la répartition des richesse, des nationalisations, de la réforme du système bancaire, du SMIC à 1700 euros, de la retraite à 60 ans, du processus écologique, des droits de l’homme et des pouvoirs nouveaux pour les salariés.

Si nous avons confiance en nous mêmes, en nos forces militantes, nous gagnerons alors la confiance su peuple. La patience est une vertu révolutionnaire.

 

C’est un fait, de nombreux électeurs potentiels du Front de Gauche ont voté PS ou majorité présidentielle au dernier moment ( j’en connais des dizaines qui commencent à le regretter ).  Ils ont choisi ainsi une certaine tranquillité, mais en agissant de la sorte il se sont cachés derrière un écran de fumée.

Chaque être humain se construit tout au long de sa vie et notamment dans les années de l’enfance, de l’adolescence, de la jeunesse.

Cette construction est faite de joie, de peines, de rires, de larmes, de succès, d’échecs, de certitudes, des doutes, de question, de réponse, de visions justes ou d’erreurs…

 

Le Front de Gauche initié par le PCF en 2008 est jeune. En tant que rassemblement et démarche politique il doit s’affirmer et alors il verra pousser sa racine.

Il doit le faire dans le respect  de sa diversité, dans le respect de ses composantes, dans le respect de la démocratie autour des décisions prises.

 

De tout cela nous pouvons nous servir pour imposer le changement dès maintenant. Pour y parvenir nous avons la volonté d’agir dans chaque commune, dans chaque canton, dans chaque circonscription pour y implanter un maillage social autour des réseaux militants qui se sont créés au fil des derniers mois et dont la motivation reste intacte.

 

Sans procrastination, mettons nous au travail car bien des bastilles restent à prendre et notamment dans notre département où la droite et l’extrême droite ne sont pas des fatalités mais des obstacles à chavirer !!

 

 

Jean-Marie Bernardi.

Ex candidat Front de Gauche / PCF 4ième circonscription du Var.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article