Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

En remerciant le collecctif 83  " Non au gaz de schiste " ci dessous la rpéonse faite à leur question reprise sur leur blog.

 

Collectifs 83 « Non au gaz de schiste » de la 4ème circonscription (Bormes les Mimosas – Gonfaron – Le Cannet des Maures – Le Luc – Le Thoronet – Lorgues – Les Arcs sur Argens)


photo 12 

Monsieur le candidat à la députation,


Dans notre beau département du VAR, un permis de recherche de gaz de schiste couvrant les 2/3 de notre territoire a été déposé par la société texane Schuepbach, ce permis est toujours à l’étude.
Pour combattre la possibilité de voir ce permis autorisé, un collectif départemental 83 « Non au Gaz de schiste » puis plus de 60 collectifs locaux ainsi qu’un groupe conséquent de maires du Var sont entrés progressivement en action. Depuis quelques mois, de nombreuses réunions publiques ont été organisées et comme depuis plus d’un an, ont reçu un grand succès auprès des varois.

 

Monsieur, nous sommes des citoyens, des électeurs, et, à ce titre, nous sommes conscients que le sort de ces différents permis est entre les mains du Chef d’Etat mais aussi des députés, c’est pourquoi nous nous permettons de vous poser trois questions simples :

Interdirez-vous l’exploration - même à titre scientifique - et l’exploitation du gaz de schiste sur le territoire du Var ; de même, abrogerez-vous ou retirerez-vous les permis accordés en France ?

Interdirez-vous tout forage d’hydrocarbures offshore dans l’espace français méditerranéen ?

Ferez-vous reprendre entièrement le Code minier afin de le rendre plus démocratique et de le mettre en concordance avec le Code de l’Environnement et la Convention d’Aarhus ?

Votre réponse déterminera le vote de très nombreux électeurs varois et sera mise en ligne sur les différents blogs et sites de nos collectifs ; de même, nous informerons les médias locales de vos prises ou non-prises de position.
Nous serions heureux que votre réponse nous parvienne avant le 1 juin. A cette date, sans réponse de votre part, nous serons obligés de considérer votre réponse comme négative.

Vous remerciant de l’attention que vous prendrez à nous lire, soyez assuré, Monsieur, de nos respectueuses salutations.

 

Pour les Collectifs 83 « NON au Gaz de schiste » de la 4ème circonscription
Véronique Poutrain – adhérente collectif « non au gaz de schiste » des Arcs sur Argens

http://gazdeschiste-collectif-var.over-blog.com/

 

 

 

Réponse de Jean-Marie Bernardi (Front de Gauche).

Cuers le 18 mai 2012.

Madame ou Monsieur,


Je vous remercie de votre courrier. Vous m’interpelez en tant que candidat du Front de Gauche de la 4ème circonscription du Var  sur ma position concernant les gaz de schiste.

Je reste opposé à toute recherche ou exploitation des gaz de schiste. Dans le Var comme ailleurs, le permis dit de « Brignoles doit être abrogé. »

En effet, la méthode de recherche présente les mêmes inconvénients que l’exploitation elle-même : propulsion énorme d’eau, recours à des produits chimiques, ce qui menace tout autant les nappes phréatiques que l’environnement dans son ensemble.

Vous trouverez ci-dessous ma réponse à vos question et mes développements.

Interdirez-vous l’exploration - même à titre scientifique - et l’exploitation des gaz et pétroles de schiste sur le territoire national ; de même, abrogerez-vous ou retirerez-vous les permis accordés en France ?

En tant que candidat, comme tous ceux du Front de Gauche et de ses futurs élus(es), je m’engage en cas d’élection à proposer un texte visant l’interdiction de l’exploration et de l’exploitation des gaz non conventionnels, permettant de préparer la sortie progressive des énergies fossiles.

Le groupe Front de Gauche interdira donc la fuite en avant que représentent l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, même à titre expérimental pour des fins de recherche scientifique, qui ne sauraient être des raisons suffisantes au regard des dangers considérables liés à l’utilisation des techniques de fracturation ou de stimulation hydraulique pour l’écosystème et les ressources en eau.

Extraits de l’appel d’élus(es) et militants(es)  du Front de Gauche qui a été rendu public :
« L’impérative nécessité de réduction des gaz à effet de serre (GES) est incompatible avec l’utilisation plus intensive d’énergies carbonées. Les émissions de CO2 qui résulteraient d’une relance de la consommation grâce au gaz de schiste conduiraient à une hausse probable de température bien supérieure à l’augmentation de 2°C, considérée par les climatologues comme la limite tolérable. Cette limite correspond à une émission de 840 milliards de tonnes de GES résultant de l’utilisation de l’ensemble des réserves conventionnelles. En y ajoutant les réserves non conventionnelles, nous prendrions le risque d’augmenter de 50 % ces émissions déjà colossales.
Nous devons nous opposer définitivement à cette dernière monstruosité induite par le productivisme, quelle que soit l’idéologie qui tenterait de la justifier, et exiger l’abrogation pure et simple de l’ensemble des permis octroyés à ce jour, qu’il s’agisse de recherche exploratoire en vue ou non de l’exploitation de ces hydrocarbures, et quel que soit l’avancement des technologies en la matière, car le principe même de cette exploitation serait la négation de notre programme qui tend à recentrer l’activité humaine sur la recherche du bien-être ensemble et non sur l’accumulation névrotique de choses produites n’importe comment, à n’importe quel prix. »

 

Interdirez-vous l’exploration - même à titre scientifique - et l’exploitation offshore de gaz et hydrocarbures au large de nos côtes ?

 

La réponse est identique à la précédente. Elle est même renforcée du fait que la méditerranée est une mer fermée où les dangers de pollutions sont encore plus grands en cas d’incidents ou d’accidents.

Néanmoins permettez moi de vous dire, pour avoir travaillé à de nombreuses reprises en méditerranée et sur d’autres océans et mers du monde pour le compte de FT Marine que j’ai vu à quel point la pollution était déjà importante pour diverses raisons ( dégazages sauvages, déchets ménagers et urbains jetés à la mer, déchets hospitaliers issus des guerres du golfe passé par dessus bord,  déchets industriels ou ménagers passés par dessus bord de la part de certains armateurs peu scrupuleux au regard de textes internationaux…)

 

Alors il est hors de question de rajouter du risque au risque et du danger au danger. Le principe de précaution doit prévaloir.

 

De plus en vertu la Charte de l’Environnement (article 10 ), qui stipule que cette même Charte inspire l’action européenne et internationale de la France, nous nous engageons à décourager les entreprises françaises à prendre part à des activités d’extraction de gaz de schiste à l’étranger.

Nous prévoirons des sanctions pour celles d’entre elles qui interviendraient et/ou investiraient dans ces activités, car il ne s’agit pas d’édicter des règles contraignantes sur le territoire national pour mieux les contourner chez les autres. Cette tâche pourrait être  facilitée par la création d’un pôle 100% public de l’énergie qui comprendra EDF, GDF-Suez, Areva et Total renationalisés.

 

Demanderez-vous la révision du Code minier afin de le rendre plus démocratique et de le mettre en concordance avec le Code de l’Environnement et la Convention d’Aarhus ?

 

Le Front de Gauche propose l’organisation d’un débat public national immédiat sur la politique énergétique en France, débat dans lequel la réforme du Code Minier sera à l’ordre du jour. Les principes de la Charte de l’Environnement, élevée au rang de loi constitutionnelle en 2005, y seront donc intégrés.

 

En tant que candidat, je fais mienne cette proposition.

 

Au final, e groupe Front de Gauche proposera d’interdire la fuite en avant que représentent l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures non conventionnels, même à titre expérimental pour des fins de recherche scientifique, qui ne sauraient être des raisons suffisantes au regard des dangers considérables liés à l’utilisation des techniques de fracturation ou de stimulation hydraulique pour l’écosystème et les ressources en eau.

Et puis sur un plan plus général, Nous nous engageons à proposer la  programmation  d’investissements publics, des emplois et des formations nécessaires non seulement au développement des énergies renouvelables, mais aussi et surtout à la sobriété et à l’efficacité énergétique. Il serait en effet illusoire de laisser croire à nos concitoyens que nous pourrions remplacer les énergies fossiles et fissiles par des renouvelables tout en consommant et gaspillant autant : il est indispensable de viser plus de sobriété dans nos comportements, individuels et collectifs, et plus d’efficacité nos usages de l’énergie. Entre autres mesures, nous mettrons en place un vaste plan national de rénovation thermique de l’ensemble des bâtiments publics et des logements, nous agirons pour la relocalisation de l’économie, nous développerons le transport ferroviaire et fluvial en favorisant le ferroutage et en inscrivant dans la loi le wagon isolé comme un service d’intérêt général…

En pensant avoir répondu à votre sollicitation et en soulignant l’importance de l’action des collectifs anti gaz de schiste liée inéluctablement aux décisions parlementaires qui devront être prises, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes cordiales  salutations.

Jean-Marie Bernardi candidat Front de Gauche 4ème circonscription du Var.

Blog de campagne : http://frontdegauche-pcf-leluc.com

Commenter cet article