Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 gens-du-voyage-3.jpg

 

 

 

gens-du-voyage-4.jpgCe matin, en présence de Marie Christine Vergiat, députée européenne Front de Gauche et de nombreuses personnalités du PCF, du PG,  de RESF, de La LDH, de l’association Abbé Pierre, nous avons rencontré les familles « des gens du voyages » sédentaires qui ont été récemment expulsées de l’aire de la Chaberte où elles résidaient depuis plus de 10 ans.

 

La plupart des adultes travaillent, paient leurs cotisations sociales,  leurs impôts... Les enfants sont tous scolarisés à La Garde. Leur expulsion a totalement détruit cet équilibre, notamment au niveau de la scolarisation des enfants et de la domiciliation des familles.

 

Ces familles résidant en caravane subissent de la part de la Préfecture du Var et de la part de TPM une situation intolérable au regard de leur droit et en matière de chantage qui leur est fait.

Ces familles qui ont décidé de leur mode de vie n’ont pas a obtempérer au diktat qui leur est imposé : un relogement en HLM sinon rien !!!....

Mais où sommes nous, dans un département qui ne respecterait pas la loi française ou européenne pour se débarrasser de la communauté « gitane » sédentaire ?…On pourrait aisément le croire !!...

 

Le tribunal de Toulon doit prononcer son délibéré  le 6 mars sur 2013.

En attendant la solidarité s’organise entre les « gens du voyage sédentarisés » et les associations politiques, citoyennes et humanitaires.

 

gens-du-voyage-1-le-26-2-2013.jpg

 

Aujourd’hui à 14H15 une délégation conduite par Marie-Christine Vergiat doit être reçue en Préfecture à Toulon. Elle sera composée des élus régionaux PCF, PG, des représentants d’associations et des familles touchées par ce type d’expulsion intolérable.

 

 Elle rappellera que la loi française (loi Besson) impose aux communes ou agglomérations d'avoir des aires d'accueil pour ces citoyens et de respecter leur mode de vie.

 

Elle rappellera aussi que la convention européenne interdit l'expulsion de ces familles sans proposition d'accueil sur des aires adéquates et que  fonds européens (non utilisé en France) existent pour accompagner ces actions qui visent - dit-on – à " l'intégration" de ces familles.

 

 

TPM et le Var ne sont pas des zones de non droit. Il convient que les présidents d’agglomération et les représentants de l’Etat appliquent et respectent la loi, rien que la loi, mais toute la loi !!!

 

Jean-Marie Bernardi.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article