Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

images-2-.jpg

 

La voix de son maître n’en a quasi pas parlé, préférant afficher les variations de la bourse ou le cas DSK. Pourtant la fête de l’Humanité a eu lieu sur fond d’aspiration profonde à changer la société autour de l’idée : « l’humain d’abord ».

 

Des milliers de personnes en sont reparties de la musique jolie au cœur, des idées dans les têtes, plus regonflées que jamais pour un plein de bonheur et une soif de solidarité.

Ils le savent bien ces jeunes et ces moins jeunes, ces militants(es) ou simples promeneurs : le capitalisme qui frappe encore est a bout de souffle. Il n’est pas la solution, c’est le problème, l’équation à résoudre, le système à dissoudre.

 

A moins de huit mois des échéances présidentielle et législative, le fête de l’humanité a ouvert la campagne de la vraie gauche en posant les vraies questions même si quelques sociaux-démocrates s’y sont invités : faut-il gérer la crise en l’accompagner ou faut-il choisir d’en sortir en ayant la volonté politique pour aller chercher les moyens financiers là où ils sont accumulés ?...

 

Battre Sarkozy ne suffira pas et brandir un rose non plus !!...Pour 2012, les exigences sont beaucoup plus grandes si on veut ne pas décevoir le peuple, le monde du travail, ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, en attente de légitimes aspirations.

 

Les termes de Pierre Laurent, secrétaire du PCF en direction de la gauche sont très clairs en la matière et ils posent les jalons du chemin à emprunter : « voulons-nous le pouvoir pour gérer le formidable écrasement des peuples et des démocraties qui a commencé ?...Ou bien voulons-nous le pouvoir pour libérer les peuples et les démocraties de l’exploitation et de la soumission »…et de s’adresser à toute la gauche : « Il y a trente ans, vous nous disiez ne soyez plus dogmatique et nous ne le sommes plus. Il y a vingt ans vous nous disiez soyez encore plus démocratique, nous l’avons toujours été et nous le sommes encore plus. »…Et puis de rajouter : « Il y a dix ans vous nous disiez soyez écologiques et nous le sommes devenus…Pour terminer : «  Alors aujourd’hui, en retour nous vous disons : soyez de gauche, soyons tous de gauche… » A bon entendeur !!

 

Mais ce « soyons tous de gauche » ne doit pas être qu’un slogan. Il doit correspondre à un contenu authentiquement anticapitaliste, révolutionnaire et progressiste pour répondre aux préoccupations de nos concitoyens !! Il doit nous permettre de passer de l’état de résigner à celui d’indigné pour ensuite passer de celui de révolté et de résistant à celui d’acteur d’une société plus juste et solidaire.

 

Comment pourrait-il en être ainsi de la part des 6 candidats(es) à la primaire du PS qui ont quasiment tous prôner l’effort et la rigueur sans parler un seul instant de la question vitale des salaires lors de leur débat sur France 2 l’autre soir.

 

Alors battre Sarkozy ne suffira pas !!...Il va falloir expliquer et faire partager nos propositions en démontrant leur pertinence et leur faisabilité.

La tâche est grande mais si la santé d’une démocratie se mesure à la capacité de ses débats et de leurs richesses, les élus(es) du PCF partenaire du Front de Gauche, leurs responsables, leurs militants mettront tout en œuvre pour les organiser, les réussir et fédérer….

Chaque année 5 à 6000 personnes rejoignent les rangs du PCF, à la fête 800 nouveaux adhérents(es) ont franchi le pas…Pourquoi pas toi ?...Le PCF est bien vivant et debout…La droite et le patronat le savent, ils savent aussi que tous les temps forts de notre histoire et toutes les avancées sociales se sont construits avec un PCF fort et un syndicalisme ancré dans les entreprises…Ils le savent et en ont peur…

 

Dans ce contexte d’élan populaire, sur fond de potentialités réelles pour le Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon ( c’est rare que j’écrive son nom ) sait qu’il n’a pas un chèque en blanc. Il sait qu’il est  le « simple » porte parole du Front de Gauche et de ses partenaires. Il sait que le peuple militant saura travailler avec lui certes, mais veillera que la mission qu’il lui a confiée reste sur les rails que nous avons collectivement bâtis et qu’il nous appartient de renforcer encore avec la participation du plus grand nombre !!...

 

Alors, oui la fête est passé, dans sa joie et sa liesse, elle aura été un tremplin pour l’échange, la compréhension, la culture, le respect et le dynamise !!

 

Elle a rappelé tant de choses contre lesquelles nous luttons pour sortir de ce système qui lamine et qui exploite ceux qui créent les richesses dont les fruits restent la quasi propriété d’une minorité d’hyper riches.

De l’injustice sociale au mal-logement ; des délocalisations aux licenciement boursiers ; des jeunes premières victimes de la crise aux seniors  privés d’emploi ; de la dictature de l’argent à celle des états ; de la privation de liberté à la reconnaissance de la démocratie ; des luttes des salariés français aux printemps arabes et de la solidarité avec la Palestine ; des Roms raflés aux sans papiers ; de l’élève au professeur, de l’écrivain au lecteur ; du chanteur au public etc….la foule en fête a montré sa détermination et comme le disait Patrick Le Hyaric : « Il est grand temps que l’angoisse et la peur changent de camp !! »

 

En mettant l’humain d’abord, nous démontrons que les salaires ne sont pas le problème mais la solution, nous voulons en finir avec les lois iniques et ce traité de Lisbonne imposé par Sarkozy et une partie de la social-démocratie française.

Avec de nouveaux droits pour les salariés   , notamment dans les TPE et les PME nous pourrons agir pour une démocratie sociale où enfin les travailleurs ne seront plus considérés par des variables d’ajustement comptable….

Tout cela ne plait pas au MEDEF de madame Parisot et à la droite son fidèle serviteur…

Tout cela ne plait  pas à l’extrême droite dont l’imposture et le discours « gauchisé » sont des leurres pour mieux vous tromper et servir la droite.

 

C’est en réussissant les échéances de 2012 que nous pourrons envisager des jours heureux, de partage et de solidarité.

Pour cela, il faudra réussir la seule vraie primaire : le premier tour de l’élection présidentielle pour envoyer ensuite à l’Assemblé Nationale des députés(es) issus(es) du monde du travail, de nos rangs car c’est eux qui voteront les lois et non pas l’hôte de l’Elysée.

 

Il appartiendra au peuple souverain de décider, mais les femmes et les hommes du Front de Gauche et bien sûr les communistes voudront se montrer dignes du contrat de société qu’il vous offre et qu’ils vous demandent de peaufiner avec eux. 

Avec cette volonté farouche, en 2012 nous serons présents à la croisée des chemins pour faire trembler le capital et la droite…

Alors, nous serons là pour ouvrir des portes sur d’autres possibles car les moyens existent contrairement aux discours culpabilisateurs. Ensemble tout est possible.

 

La fête de l’Humanité, le seul journal national qui sera avec nous dans ce combat, a creusé un sillon, à nous de « semer et le blé germera. »

 

Jean-Marie Bernardi. 

 

 

 

2397666460-1-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 21/09/2011 07:46


Cette belle fête populaire porte l'espoir pour des millions de personnes. Seul un positionnement fort pour le Front de Gauche pourra créer les conditions d'un réel changement. En 2012 il faut être
à l'offensive.