Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

aux-actes-citoyens-1-.jpg

 

Lorsqu’on sème le vent mauvais, on récolte la tempête...La majorité présidentielle est bousculée !!!...

Que ces gens là se le disent une fois pour toute : chaque fois que leur majorité cèdera aux pressions de la droite et du Medef, elle n’aura pas le soutien des élus(es) parlementaires du Front de Gauche !

 

Une petite explication de texte sur les décisions des groupes FdG à l’Assemblée, ou communiste au Sénat de voter contre plusieurs propositions de loi s’impose.

 

-          Mardi, comme leurs collègues de l’Assemblée nationale, les sénateurs(trices) du groupe CRC ( Communistes, Républicains et Citoyens ) ont voté contre la loi organique introduisant la règle d’or, position toute logique par rapport à la campagne menée contre le TSCG contre lequel d’ailleurs plusieurs députés PS et EELV ont voté. Rappelons qu’au Sénat (où le PS n’est pas majoritaire) cette loi organique qui transpose le TSCG à notre législation a été votée grâce aux voix de la droite UMP et UDI !!!...

 

-          Dans le même temps, à l’Assemblée nationale, le groupe FdG/GDR a voté contre la loi de financement de la Sécurité Sociale ( PLFSS ), voir nos articles précédents où nous démontrions l’absence de mesures permettant une offre de protection sociale de qualité et dans la durée.

 

-          Juste après, les sénateurs communiste déposaient une motion d’irrecevabilité pour repousser la proposition de loi sur la tarification de l’énergie. « Pour le groupe CRC, ce texte rompt avec l’égalité territoriale et entre citoyens face à l’accès à l’énergie » déclarait la sénatrice Eliane Assassi. De plus, comme indiqué par un communiqué du PCF à ce sujet : « Quand on est de gauche, on ne propose pas une loi élaborée sans aucune concertation avec les différents acteurs tels que les associations d’usagers, les élus(es) et les organisations syndicales. »

 

-          Et puis mercredi dernier, c’est le rejet de la loi de programmation budgétaire qui a vivement courroucé les élus PS et leurs alliés. Là encore le groupe communiste qui joue un rôle d’arbitre à la gauche du Sénat a expliqué ses décisions….Bien entendu, ni les médias et encore moins le journal Libération n’ont eu une approche factuelle sur le sujet…pourtant la déontologie liée au métier de journaliste devrait les faire agir dans ce sens….Pour le groupe CRC c’est clair : « Filleule du TSCG, avatar de la règle d’or, la loi de programmation des finances publiques est surtout la programmation de l’austérité de longue durée. C’est bel et bien parce que la gauche doit porter une autre politique et changer de braquet, en répondant aux attentes sociales, que le groupe CRC s’est opposé en commission à l’adoption en l’état de cette loi de programmation. »

 

Certes au final, c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot et l’hégémonie PS fera sans aucun doute valoir sa position…Ha… si les députés FdG  (PCF,PG, GU et autres…) avaient été élus en plus grand nombre nous n’en serions pas là et le changement aurait du sens.

Pour les responsables des organisations du FdG, pour ceux du PCF le cap est donné par un seul outil : notre boussole de classe !!...

Que la coalition PS-EELV-PRG qui a choisi un cap libéral assume ses choix plutôt que de pousser des cris d’orfraie tous azimuts !!!...Qu’elle daigne balayer devant sa porte avant de le faire devant la nôtre !!

Affligeant lorsqu’on sait qu’en adoptant le TSCG (Traité européen Sarkozy-Merkel ), cette majorité présidentielle s’est totalement fourvoyée avec la droite.

 

Alors comme l’indiquait un de mes camarades communistes sur mon réseau facebook : « Une précision. Nous ne sommes pas là pour "torpiller" quoi que ce soit. Nous sommes là pour être utile au Pays et construire une alternative à la politique actuelle. Nous sommes là pour combattre l'austérité. Nous sommes là pour débattre et nous espérons convaincre de la nécessité d'affronter la racine du mal: le cancer financier. Nous refusons de rentrer dans le fonctionnement binaire et...manichéen que l'on nous impose. Dans la vie on ne compte pas jusqu'à deux mais bien au delà ! Nous aurons besoin de tous, même de ceux qui sont en train de se tromper pour construire une France et une Europe plus juste. Le Parti Communiste Français tend la main à tous. Dans la clarté. Sur le fond des politiques à débattre et à mettre en œuvre.  »

 

Alors, plutôt que de fustiger en coulisse à notre encontre, les élus de la majorité présidentielle feraient mieux d’agir pour ce dont ils se réclamaient lors de leur campagne…Leur pensée et leur stratégie seraient certainement moins absconses.

 

En ce moment, comme l’a souligné Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur : « Le gouvernement a un sérieux problème. Le patronat et la droite sont ultra mobilisés pour se mettre en travers du changement. La majorité devrait plutôt regarder du côté des forces disponibles à gauche pour mener une véritable du changement plutôt que de multiplier les concessions au patronat…Concernant nos votes, nous examinons à chaque fois la nature du projet et nous faisons systématiquement une proposition de gauche pour remplacer ce que nous refusons…..Car la seule chose qui nous motive, c’est de voter des projets conformes à ce qu’a souhaité la majorité de ceux qui ont voté pour le changement… »

 

Aujourd’hui, le FdG et sa principale composante le PCF représentent une force dans notre pays. Il faut que François Hollande, sa coalition gouvernementale et ses élus en prennent véritablement conscience.

 

 

Jean-Marie Bernardi.

  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article