Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 ecole-jean-jaures-le-luc-copie-1.jpg

 

                                            "Ecole Jean Jaurès au Luc en Provence."

 

Des noms qui sonnent fort les valeurs de notre République et de son école laïque : Jean-Jaurès et Jean Moulin respectivement école primaire et école maternelle. Mais que sont-elles devenues ?...

Depuis quelques temps les enseignants malades, en congé de maternité ou à temps partiel ne sont plus remplacés. Des situations qui génèrent des difficultés d’accueil et d’apprentissage pour les enfants, la colère du corps enseignant et celle tout à fait compréhensible des parents. Ainsi est la réalité au Luc comme dans de nombreuses autres communes.

 

Frédéric Blanc ( représentant FCPE s’insurge (lu dans Var matin du 706/12) : « Nos protestations ne sont pas entendues, celles des syndicats enseignants non plus !!!... » et de rajouter : « Nous aimerions que les candidats s’expriment sur cet épineux sujet et nous serions heureux d’avoir, du côté de la municipalité un peu plus de soutien afin de tous pousser dans le même sens. »

 

Ce matin j’ai rencontré les deux directrices de Jean-Jaurès ( mon ancienne école primaire ) et de Jean Moulin.

J’ai pris cette initiative non seulement en tant que candidat Front de Gauche de la 4ème circonscription du Var, mais aussi en tant  qu’ancien élu FCE, que citoyen et responsable politique.

J’ai assuré aux deux directrices mon soutien total ainsi qu’aux familles et qu’aux organisations de parents d’élèves.

 

Force est de constater que cette situation inadmissible résulte de la politique de N. Sarkozy qui a dynamité les piliers de notre République dont l’école constitue la clef de voûte.

80 000 emplois supprimés en 5 ans et les postes de RASED sacrifiés ont jeté dans les pires difficultés enfants, enseignants et parents.

L’école est bel et bien malade de la RGPP : Révision Générale des Politiques Publiques !!!

 

Dommage qu’il ait fallu apprendre cette situation intolérable par les colonnes de la presse locale.

Frédéric Blanc qui interpelle les candidats aurait du savoir que la campagne électorale s’arrêtait ce soir à minuit.

S’il avait averti avant  les candidats dont je suis, non seulement il aurait mon soutien, mais aussi la demande immédiate d’une rencontre avec M. Couve député UMP sortant qui a voté toutes les lois antisociales de N. Sarkozy en proposant de surcroît une loi visant à privatiser la formation des enseignants….Alors pourquoi une interpellation par presse interposée si tardive ?.....

 

Néanmoins, j’ai laissé mes coordonnées aux deux directrices d’école pour les transmettre au représentant local de la FCPE.

S’il souhaite me contacter je suis à son entière disposition pour lui apporter les  réponses contenues dans notre programme l’Humain d’abord.

 

Enfin, que le corps enseignant le sache, les parents aussi : je serai toujours à leurs côtés pour les écouter et reconstruire avec eux la société de partage, de tolérance, de solidarité, de fraternité et de justice que d’aucuns se ont acharnés à détruire.

 

Pour moi, l’école n’est pas une marchandise, elle est l’outil indispensable pour l’éducation, le bien être et l’épanouissement de nos enfants, ces futurs adultes qui feront grâce à nous la société de demain.

 

Jean-Marie Bernardi

Candidat Front de Gauche, 4ème circonscription du Var.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article