Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

 


vm-copie-1.jpgDepuis dimanche 30 mars, Le Luc a basculé dans l’escarcelle de l’extrême droite comme deux autres villes varoises : Cogolin et Fréjus.

Comment cela a t-il pu se produire et la ville ainsi livrée ?...En se conjuguant plusieurs raisons ont participé à cette dérive.

 

Comme leurs compatriotes, les Lucois subissent les méfaits des choix politiques gouvernementaux qui ne répondent pas aux attentes populaires. La politique locale menée depuis plusieurs années a conduit le Luc au recul dans tous les domaines avec une centre ville quasi mort, un effet de ville dortoir…. L’absence de vie politique et de vie démocratique pendant trop d’années ont également pesé et entrainé Le Luc vers des profondeurs abyssales !!!...Le FN, qui fait de la politique,  l’a bien compris. Il a envahi l’espace, la nature ayant horreur du vide,  en surfant sur cette misère et à coups de démagogie !!!...

Le maintien de la liste Torchi (S.E) en progression de 49 voix seulement entre les deux tours…a malheureusement  totalement contribué à faire élire l’extrême droite !!!...Le retrait tardif de la liste Raufast (40 voix) y a contribué aussi.

 

Résultat : Un F.N élu par défaut  avec 28% des inscrits et 51 bulletins d’avance. Une élection certes, mais une élection sans grande légitimité et sans assise majoritaire local….Alors petite cause grands effets ?...

Nous verrons bien, mais une chose est sûre. Dans cette France, pays des lumières, dans ce Var Rouge de 1851, dans ce Luc historiquement ouvrier, paysan et à gauche, la tache brune fait désordre et nous ne la laisserons pas envahir le paysage et le ciel bleu de notre Provence .

 

Cette extrême droite est fragile et c’est tant mieux !!!... Elle le sait car avec 51 bulletins d’avance et sans l’irresponsabilité ou l’incompétence politique de certains, elle n’aurait jamais été élue !!!

 

Depuis ce dimanche 30 mars 2014, de nombreux Lucois s’interrogent, d’autres sont abasourdis, j’en ai vu pleurer, certains ont envie de partir du Luc….J’ai envie de leur dire : maintenant ça suffit !!....Réagissons et créons les conditions d’un rassemblement citoyen et puissant.

Créons le autour des valeurs humanistes que nous avons portées lors de cette campagne.

 

Dès à présent travaillons au rassemblement des forces de gauche et de progrès, de celles du monde du travail, du monde associatif, culturel et de la société civile.

 

Travaillons ensemble à créer un rapport de force puissant face au réels dangers du F.N

 

Travaillons ensemble pour réussir une alternative durable dans 6 ans.

 

Depuis trop  d’années le vide politique local, démocratique sévit au Luc. De ce trou béant a surgi la seule force politique que de nombreux Lucois redoutent et qui risque de porter préjudice à la ville,  à la vie démocratique, aux libertés et à la vie associative et culturelle.

 

Le Luc ne mérite pas ça. Ses forces vives se doivent de réagir tranquillement, pacifiquement et de marquer le territoire.

Que la nouvelle municipalité le sache : nous veillerons, nous alerterons et nous saurons réunir les Lucois pour sortir de ce cauchemar et préparer des jours heureux.

 

Si Le Luc a mis un genou à terre à cause de 28% des inscrits et un maintien de liste, arrivée quatrième stupide, je suis persuadé qu’il saura se relever à nouveau de cette situation. Ce que nous avons semer germera demain pour ouvrir un autre chemin.

 

Que chacun fasse sienne cette déclaration de Jean Jaurès pour les 6 ans à venir : « Je ne plierai pas, je ne m’en irai pas en silence, je ne me soumettrai pas, je ne me retournerai pas, je ne me conformerai pas, je ne me coucherai pas, je ne me tairai pas. » et j’ai envie de rajouter : « je résisterai. »

 

Cette déclaration constituera le fil rouge de notre feuille de route pour les 6 années à venir pour être au fait même de l’avenir de la cité avec et auprès des Lucois.

 

 

Jean-Marie Bernardi.

Commenter cet article