Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

« Il mio rifugio sei tu… » ( mon refuge c’est toi ), ces belles paroles de Richard Cocciante perdraient toute leur poésie si elles étaient transposées à la partition que semble vouloir écrire le maire FN du Luc en Provence.

Le Luc deviendrait-il le refuge des battus du FN ?...Pour tenter de répondre à cette question il suffit d’analyser les méthodes recrutement utilisées par le maire, ses adjoints et conseillers.

Dans un article précédent : http://www.frontdegauche-pcf-leluc.com/article-le-luc-un-chef-de-cabinet-nomme-a-la-mairie-ou-une-girouette-123546931.html , nous informions les lucois et les lecteurs sur la manière dont avait été recruté D. Guttierez ex candidat  FN tête de liste à La Seyne sur mer.

Nous venons d’apprendre par la presse locale (Var Matin) qu’un nouvelle DGS (Directeur Général des Services) allait être engagée à la mairie du Luc à partir du 3 octobre prochain.

La chose a été confirmée par le maire lors du Conseil Municipal du 18 septembre 2014.

En fait, la personne est déjà dans les locaux et bien que non encore embauchée officiellement, se déplace déjà en voiture de fonction…Les contribuables apprécieront de la part d’un mairie qui veut faire de la probité sa clef de voûte….

 

De qui s’agit-il ?...de madame Elisabeth Calou-Laselart…Qui est-elle ?...En mars dernier elle était tête de liste RBM-FN à Saint Cyr sur mer (83).

Ayant été battue dès le premier tour sa liste obtenait 3 élue dont elle. Elle aurait pu choisir de rester sur les bancs de l’opposition comme le font de nombreux démocrates et républicains dans de nombreuses localités.

 

Mais comme l’écrivait Jean de la Fontaine « le goujon ne suffit pas au repas d’un héron… »

Alors, sans attendre, l’édile fît ses valises pour partir vers Hayange en Moselle où un poste de DGS lui était proposé.

Elle ne savait pas alors que cette municipalité conquise par le FN allait faire la une des journaux et le buzz sur les réseaux sociaux au sujet des comptes de campagne frappés d’irrégularité.

En août 2014 voyant le vent tourner, madame Laselart démissionnait de son poste et quittait Hyange.

Elle n’allait pas attendre très longtemps pour retrouver un poste de contractuel…La porte du refuge lucois s’est de nouveau ouverte pour recueillir un « sans localité » du FN…

Mais à en croire le maire interrogé lors du conseil municipal, il semblerait qu’il a du agir ainsi faute de candidature d’agent de la fonction publique territoriale pour ce poste…

Nous n’allons pas avaler cette couleuvre d’autant qu’en 5 mois, l’exécutif FN local a embauché quatre personnes sous sa bannière RBM-FN, madame Calou-Laselart étant la cinquième….Autant d’emplois qui vont  de coûter très cher. 

Jusqu’à quand les Lucois vont-ils accepter de payer des impôts pour financer les salaires des cadres contractuels FN de la mairie ?...

Avec les municipalités FN les militants d’extrême droite peuvent espérer un emploi, et pour les candidats battus il va devenir facile de se reconvertir et de se constituer un joli petit magot.

Cette frénésie à l’embauche partisane et idéologique semble vouloir structurer Le Luc pour en faire un laboratoire FN.

Avec la venue de cette nouvelle DGS qui a publié un ouvrage islamophobe dont il convient de ne pas faire la PUB, le maire vient de mettre à la tête des services et du personnel une parachutée du secteur privé, un cadre politique du FN qui risquera très vote de plomber l’ambiance….Une personne de plus qui ne connaît rien à l’histoire du Luc et à sa culture.

 

Les loups entrent dans les bergeries de la République, dans les maisons du peuple que sont les mairies.

Ne restons pas au bord du chemin sans réagir. « Seuls ceux qui ne luttent pas sont certains de perdre » disait Berthold Brecht .

Depuis des siècles l’héritage lucois est celui de la résistance, du combat politique et de la démocratie…Il nous appartient de faire vivre ses valeurs en nous unissant autour d’elles pour éviter le pire et préparer notre avenir.

 

 

Jean-Marie Bernardi.

Commenter cet article