Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

2011 11170006Au Front de Gauche nos adversaires sont la droite UMP, la droite Modem et l'extrême droite. Nous le faisons savoir depuis des mois au fil de notre campagne.

Néanmoins il faut mettre en lumière les postures et les propositions de nos concurrents, premièrement  pour la clarté du débat  et deuxièmement pour l’information des électeurs.

 

Ainsi, comment le candidat EELV-PS 4ème du Var, J-L Félizia peut-il déclarer : « qu'il faut dominer la finance, réorienter l'Europe vers plus de solidarité, imaginer un nouveau programme économique social et écologique » quand sa propre formation vote avec l'Europe libérale comme pour l'ouverture du rail à la concurrence par exemple.

Incohérent non ?....Comment être confiant lorsqu’on porte en soi de tels paradoxes issus d’un politique à géométrie variable selon l’endroit où l’on se trouve ?...

 

Alors nous restons également très confiants car les électeurs ne sont pas dupes et rejettent les manœuvres visant à satisfaire l’Ego de certains au détriment de leurs intérêts généraux de citoyen.

 

Ils ont compris qu'il n'y a rien à espérer avec le candidat UMP sortant ni avec son dissident UMP également  ( V. Morisse ) maire de Ste Maxime.

 

Mais ils savent aussi que les petits arrangements entre amis ( accord législatif PS-EELV pour 21 circonscriptions ) sont des pratiques purement politiciennes, qu’elle cachent des divergences profondes en matière de choix politiques et notamment écologique et environnementaux.

 

Idem pour l’accord PS-MRC pour 9 sièges, au détriment d’EELV dans le Var, comme cela vient de se passer dans la 7ème circonscription.

 

gamelle-PS.jpgC’est ainsi que dans la 7ème circonscription du Var, Denise Reverdito, porte parole d’EELV fulmine : « L’espace entre le PS et le FDG ne restera pas inoccupé !!... » Alors, est ce que EELV lancera une candidature sur la place ?...Depuis plusieurs mois, dans le cadre de l’accord national PS-EELV où les verts sont aller manger à la gamelle socialiste pour 21 circonscriptions, Denise Reverdito cherchait l’investiture.

 

Mais coup de théâtre : c’est Ladiolas Polski, chevènementiste ( MRC ) qui vient d’être désigné, après que sa formation, elle aussi, soit aller manger à la même gamelle pour 9 circonscriptions…

 

Moralité ou pas, loyauté ou pas, la décision de Denise Roverdito est sans appel : « On ne peut pas allumer le feu et se plaindre de l’incendie. Donc, il est impossible de monter dans le même bateau que le MRC. Il est inadmissible que le PS nous impose un candidat MRC dans une circonscription réservée pour cause de danger FN. Ce candidat n’aura pas le soutien d’EELV. »

 

De son côté, Gérard Tautil, porte parole du parti Occitan dans la 7ème vient de déclarer : « Nous ne ferons pas alliance avec cette « gauche »…Le MRC de Chevènement est le pire des partis de gauche et du système centralo-présidentialiste. Chevènement est un pilier de ce système, le plus archaïque qui existe en Europe. Il est crispé sur un passé mythique incapable des gérer les différences. La République est une et indivisible. »

 

Comme le disait Antoine de St Exupéry : « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. »

 

Au Front de Gauche, c’est fortes des point communs multiples, mais aussi des différences que les composantes du rassemblement se nourrissent, se renforcent de façon démocratique et constructive.

C’est sur ces bases que Jean-Luc Mélenchon et tous les candidats(es) aux législatives ont été choisis(es) et élus(es).

C’est sur ces bases que le programme partagé, « l’Humain d’abord » a été rédigé, qu’il continue de s’enrichir dans une dynamique militante de rassemblement authentique à gauche.   

 

En opposition à toutes ces manœuvres (de droite ou de « gauche »), les idées et les propositions du Front de Gauche répondent aux urgences sociales et citoyennes. Elles le font dans la clarté et la cohésion.

 

La rivière Front de Gauche est sortie de son lit. Elle se transforme en fleuve qui charrie les alluvions de la colère sur lesquels germeront les troncs d'une société plus juste, plus solidaire et plus fraternelle.

 

Sans vendre notre âme pour quelques sièges de députés c'est avec le peuple que nous faisons avancer nos idées et c’est avec lui que nous écrirons les lois de demain pour une autre République, une autre constitution où l’Humain aura toute sa place et sera enfin reconnu.

 

Nous laissons les petits arrangements entre amis à ceux dont le seul objectif est la prise du pouvoir pour répondre à des intérêts trop souvent personnels et égoïstes.

 

C’est peut-être en faisant ce bilan qu’Eva Joly déclarait le 28 mars à Arcachon : « Lorsque je vois dans les sondages que le pouvoir d’achat est la première préoccupation des Français et l’écologie la dernière, je me dis que j’ai été très mauvaise….. »

 

Côté Front de Gauche, l’écologie est inscrite dans notre programme qui prévoit une planification écologique. Elle est intégrée au processus politique et elle reste liée à la nécessité sociale, à la façon de produire, de construire, de cultiver, de transporter, de donner de nouveaux pouvoirs aux salariés pour la décliner au niveau des entreprises aussi.

 

Pour le Front de Gauche l’écologie fait partie du combat à mener contre le capitalisme qui est en très grande partie responsable des catastrophes industrielles. Elle ne peut être que de gauche en s’intégrant à la lutte de classe.

Elle ne peut - être le fruit d’une réflexion de salon ou d’une union entre une carpe et un lapin.

 

 

Jean--Marie Bernardi candidat 4ème du VAR

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article