Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

Carte-logement-social-1-.jpg

 

Depuis plusieurs décennies la spéculation immobilière explose dans le Var.

Les prix du foncier et des loyers deviennent inaccessibles dans un département devenu, notamment sur la bande côtière, « le bronze cul de l’Europe » !!...

Les salariés, les ménages, les petits retraités, les jeunes sont obligés de consacrés 30%, 40% et parfois plus de leurs revenus au logement. Se loger devient très compliqué pour nombre d’entre eux, un vrai parcours du combattant.

 

Le constat est alarmant en terme de logements. Alors que les besoins annuels se chiffrent (source préfectorale) à 2600 logements sociaux par an depuis 2006, seulement 1200 sont réalisés et le déficit impacte tout le département.

A Toulon (ville préfecture dirigée par H. Falco UMP) on ne compte que 11,3% de logements sociaux. Le manque d’HLM est criant dans d’autres villes comme Draguignan (UMP), St Maximin (UMP) ou St Tropez (UMP)…et la liste n’est pas exhaustive.

 

Sur les 31 communes soumises à la législation sur les 153 communes du département, seules 15 respectent la loi SRU de décembre 2000. Les 16 autres sont hors la loi et préfèrent payer des pénalités sur leur budget communal fiancé par les prélèvements citoyens  obligatoires….

 

D’ici 10 ans les 31 communes soumises à la loi SRU et celles qui le deviendront du fait de leur progression démographique devront construire 4000 logements sociaux ou plus selon une évaluation préfectorale corroborant le diagnostic du « collectif varois du logement » dont le PCF fait partie.

 

Dans le Var, le logement social ne représente que 9% des résidences principales alors que la moyenne nationale des de 17%...La bande côtière est quasiment exempte, elle préfère l’illégalité et les pénalités pour protéger et favoriser les riches et leur firc…

 

La cherté  du marché locatif sévit et le prix du foncier barre la route à l’accession à la propriété qui recule chaque année.

A Ramatuelle, par exemple, comme le dit J-Paul Jambon ( Fondation abbé Pierre ), l’enquête « in situ » a permis de s’appuyer sur la découverte de trois tortues et d’invoquer leur protection pour refuse toute implantation de logements sociaux !!...

Qui protège t-on ?...les tortues ou les 75% de résidences secondaires qui constituent le bâti de cette commune !!...Alors comme le dit avec beaucoup d’humour J-Paul Jambon : «  les tortues d’accord, mais un toit pour tous d’abord. »

 

Ce type de situation, j’ai pu le constater dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives 2012 induit d’autres problèmes environnementaux. De nombreuses personnes travaillant sur la bande côtière sont obligées de se replier loin à l’intérieur des terres pour se loger.

Résultats : fatigue accrue à cause des transports en voiture individuelle, pouvoir d’achat en recul par rapport au prix des carburants, absence quasi totale de moyens collectifs publics de transports routiers, ferroviaires ou maritimes, pollutions accrue et dangerosité sur des routes qui n’ont pas évolué depuis des années ( axe Le Luc -St Tropez, Vidauban-St Tropez, Les Arcs-Ste Maxime, Collobrières-Cogolin, Bormes-Cogolin par la Môle etc  ….).

 

Aujourd’hui le constat ne suffit plus, il faut le dépasser et agir. Des assises du logement s’imposent avec tous les acteurs du domaine. Elles doivent déboucher sur des décisions programmées et priorisées au regard du retard pris et de la politique à mettre en place pour un avenir très proche !!

 

C’en est assez de ce Var « bronze cul de l’Europe » où depuis plus de 30 ans la conjugaison des politiques locales ancrés à droite et des politiques nationales ont créé une situation alarmante pour les populations les plus démunies.

 

Pour le PCF des solutions existent :

-          Le budget du logement social doit atteindre 2% du PIB.

-          Les loyers doivent être bloqué pendant deux ans et aucun ne doit dépasser 20% des revenus des manages.

-          Le financement par les entreprises doit être au taux réel de 1% ( 0,45% dans les faits à ce jour.)

-          La création d’un pôle public du logement social.

 

La situation du budget du logement social est comparable à celle des autres budgets publics. La question est de savoir comment dégager les sommes nécessaires pour financer à leur juste hauteur ces budgets pour répondre aux besoins des familles car avoir un toit c’est primordial et vital. Sans quoi de nombreuses démarches deviennent impossibles.

 

Le retour à la croissance, au plein emploi, la construction d’un développement durable et écologique, la réforme de la fiscalité , la démocratie locale sont autant de vecteurs pour aller dans le bon sens et pour répondre aux besoins utiles dont le logement fait partie.

 

Cette démarche politique parmi d’autres fait partie du fil rouge et conducteur de notre programme « l’Humain d’abord ».

Les futurs élus(es) PCF et du Front de Gauche sauront les porter sans relâche dans chaque commune du département.

 

Depuis toujours le PCF membre actif du « collectif varois du logement » les porte en son sein et continuera à le faire dans notre département car la misère n’est pas moins pénible, elle est pire au soleil !!...

 

Jean-Marie Bernardi

Ex candidat 4ème circonscription varoise.

 

Commenter cet article