Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

A BollaAlain BOLLA

Conseiller régional communiste

Vice président de la commission transport

Groupe Front de Gauche

 

Déclaration

 

LA REOUVERTURE DE LA LIGNE CARNOULES GARDANNE

EST INDISPENSABLE

 

Alors que les grands projets structurants le territoire sont en discussion dans le cadre du contrat de plan Etat Région 2014-2020, d'ores et déjà il apparait que les réouvertures de lignes telles que Carnoules - Gardanne ne sont pas jugées prioritaires par le Gouvernement, Réseau Ferré de France, le Conseil général des Bouches du Rhône et le Conseil général du Var.

Cette ligne, utilisée régulièrement par l'armée, a un caractère stratégique pour la sécurité du territoire.

Mais elle est aussi un axe important pour le développement du moyen Var. Sa réouverture s’inscrirait dans une démarche à dimension multiples : transport de populations, transport de fret, développement économique, aménagement du territoire, mode de transport alternatif à la voiture et au camion, développement de l’emploi.

Située au carrefour des liaisons du moyen Var vers le haut Var, des Bouches du Rhône, Draguignan et Toulon. Sa pertinence n'est plus à démontrer !

Pourtant l'Etat, RFF et le CG83 ont décidé de ne pas participer à son financement.

Le coût estimé par RFF est de près de 450 millions d'euros, alors que la ligne existe et qu'elle est partiellement en service par l'armée qui doit assurer sa maintenance !

Ce coût très important, est bien évidemment dissuasif dans un contexte marqué par la crise et la réduction des dépenses publiques. On est en droit d’ailleurs de s’interroger sur ce montant devenu au fil des mois surréaliste.

Cette ligne jugée non rentable n'a donc pas les faveurs de l'opérateur. Pour autant, les mobilisations importantes, des usagers, des associations et de certains élus montrent que sa réouverture correspond à une réelle attente populaire dans l'intérêt général du territoire.

Depuis 1998, ce sont plusieurs dizaines de millions d'euros qui ont été investis dans des études préliminaires à la réouverture de cette ligne.

Ne pas concrétiser ce projet, serait enfermé le Var dans une économie située essentiellement sur le littoral avec une concentration exponentielle des habitants, favorisant le bétonnage et la spéculation foncière et immobilière.

Ne pas concrétiser ce projet, serait un gâchis financier de l'argent public au moment ou les efforts demandés aux familles sont de plus en plus important.

Fidèle à ses engagements, la Région est actuellement la seule institution à poursuivre ce projet en inscrivant l'avant-projet qui précède la réalisation au Contrat de plan Etat Région pour les années 2015 – 2020.

Convaincu que la réouverture de cette ligne peut voir le jour à l'horizon 2020, je me félicite de cette décision, pour laquelle le groupe front de gauche ne cesse d’intervenir.

Les conditions financières peuvent être réévaluées avec l'entreprise publique et, de ce point de vue, la Région a un rôle majeur compte tenu que le Conseil général du Var et sa majorité UMP, plus enclin au bétonnage du littoral, refuse de s’inscrire dans le financement de ce projet structurant.

Si depuis 1998 de nombreuses mobilisations ont vu le jour, il est indispensable que dans Le contexte actuel, elles prennent une dimension particulière.

Les usagers, les associations, les Maires, les élus ont des intérêts communs à défendre et des objectifs convergents à faire valoir. Loin de baisser les bras, il s’agit aujourd’hui d'intensifier la pression sur l'ensemble des financeurs publics.

Confiant en la capacité d’action de celles et ceux qui sont engagés dans ce combat d'avenir, je continue avec les élus du Groupe Front de gauche à la Région d’être à leurs côtés pour faire valoir l'intérêt général et des choix politiques qui répondent aux besoins des populations.

 

 

Toulon le 28 janvier 2014

Commenter cet article