Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

83_Jean_Marie_Bernardi3-reduit.jpgAprès quelques semaines de « partage du pouvoir » les premières fissures apparaissent sur la façade de l’édifice PS-EELV-PRG.

Y a t-il une garantie quinquennale ?...

Le ministre A.Vidalies, chargé des relations avec le Parlement a donné le LA en déclarant : « EELV aura la liberté d’expression, mais pas la liberté de vote au Parlement… », ça promet…

La riposte de J-V Placé (EELV) ne s’est pas fait attendre : « Nous soutenons le Président de la République, mais lors des débats parlementaires nous nous ferons entendre sur la transition énergétique, le nucléaire etc… » Rappelons que lors du « mercato » pré-électoral le parti des écologistes avait troqué 63 circonscriptions pour avoir un groupe parlementaire contre la fermeture d’une central nucléaire.

Après le couac de Cécile Duflot qui avait déclaré à l’insu de François Hollande être favorable à la dépénalisation du cannabis…tous ces couacs font un peu désordre.

 

Le PS paie le prix fort à la surreprésentation parlementaire d’EELV qui n’avait obtenu que 2,4% voix lors du premier tour de la Présidentielle le 22 avril 2012.

 

Et puis, Ayrault 2 a été marqué par un autre couac avec le changement de portefeuille de Nicole Bricq (EELV) sous prétexte d’une relation tendue avec Christiane Taubira.

 

De son côté, le PRG, autre allié surdimensionné du PS monte également au créneau avec J-M Baylet qui déclare au sujet de monsieur A. Vidalies : « Est-il ministre des relations avec le Parlement ou s’agit-il d’un commissaire politique ?... »

 

Si tout ce beau monde voulait organisé la cacophonie au sein de la majorité présidentielle, il ne s’y prendrait pas mieux !!

 

Et puis, cerise sur le gâteau : le rêve risque d’être désenchanté à l’annonce d’un « coup de pouce au SMIC » qui serait de 0,6% seulement, hors augmentation légale lié à celle su coût de la vie.

 

Pour le PCF, le coup de pouce devient de fait une « pichenette dérisoire. »

Ne vous l’avais-je pas dit : « c’est au pied du mur que l’on voit le maçon. » Au cas présent la construction s’engage mal.

 

En décidant très majoritairement de ne pas participer à un tel gouvernement, les communiste et leurs partenaires du Front de Gauche constituent une force incontournable à gauche dans notre paysage politique.

 

Ils s’emploieront à pousser le curseur à gauche dans le cadre dune réelle alternative aux forces de la finance contre laquelle la social-démocratie ne prend pas les bonnes mesures. Ils le feront  dans le hémicycles républicains ( Assemblée et Sénat ), ils le feront auprès de vous sur le terrain politique et de luttes.

 

Le changement sera celui qu’on forgera ensemble pour la prise en compte réelle des attentes populaires et du monde du travail.

 

Alors : aux actes citoyens.

 

Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Faze 23/06/2012 14:17

Quels partenaires ? Sur le terrain, je n'en vois pas (allez, on en déouvre en période pré-électorale, et s'envole tout de suite aprèsà. Ce n'est pas une critique, juste une constatation.

Cordialement.

Jean-Marie Bernardi. 23/06/2012 19:26



Les partenaires sont ceux qui ont signé la  charte FdG : PCF, PG et GU auxquels il aut ajouter   la fase, et tous ses bénévoles et amis qui nous ont aidé et qui continuent à
être avec nous. Ensemble nous avons décidé d'organiser des collectifs militants pour continuer le travail sur la 4ème du Var par exemple  et nous nous verrons samedi 30 juinr pour
définir les contours de nos interventions. Les choses sont parfois difficiles, mais avec de la volonté nous arriverons à faire pousser ce que nous avons semer. Bien cordialement également.