Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

Mouloud_Aounit-1-.jpgEntièrement dévoué au combat contre le racisme, Mouloud Aounit n’est plus. Adieu Ami, adieu Camarade.

 

Mouloud fut le président du Mrap ( Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples ).

L’homme libre et debout combattant pour les droits de l’homme s’en est allé. Il aura participé à toutes les luttes pour le respect de la dignité humaine.

De la marche contre le racisme en 1983 ou plus récemment aux mobilisations auprès des Roms, l’homme aura marqué de son empreinte le dur chemin contre le racisme et l’exclusion.

Né en Algérie en 1953, puis installé en France il deviendra un personnage incontournable de la Seine Saint Denis, son département d’adoption où la vie militante et associative est intense.

 

Mouloud Aounit fut élu au Conseil Régional d’Ile de France de 2004 à 2010 à la tête de la liste que présentait le PCF.

Hommage lui est rendu dans le journal l’Humanité de ce jour. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF a souligné son courage en déclarant : « Il a été un des premiers a dénoncer avec courage, bravant certaines critiques l’islamophobie montante, exacerbée par l’extrême droite et le droite. »

 

De son côté, Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité et président d’honneur du Mrap a déclaré : « Ami fidèle de notre journal, Mouloud Aounit nous lègue ce combat que nous devons poursuivre plus que jamais. Nous resterons fidèles à sa mémoire pour les beaux combats pour l’égalité et la fraternité humaine qu’il menait. »

 

Mouloud s’est éteint à l’âge de 59 ans vendredi dernier, emporté par la maladie. Ces quelques lignes écrites sur notre blog se veulent être un simple témoignage à cet homme libre, militant infatigable de la fraternité humaine.

 

Adieu l’ami. Nous continuons le combat ton exemple au fond de nos cœurs.

 

Jean-Marie Bernardi

Front de Gauche / PCF Le Luc en Provence.   

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article