Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

sarkozy-chef-1-.jpgN. Sarkozy 19 février 2012 : « Pendant 5 ans j’ai pu mesurer la puissance des corps intermédiaires qui s’interposent entre le peuple et le sommet de l’Etat, ces corps intermédiaires qui prétendent parler au nom des Français et qui, en vérité, souvent confisquent la parole de Français. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petain-copie-1.jpgP. Pétain 11 octobre 1940 : « Jamais, dans l’histoire de la France, l’Etat n’a été plus asservi qu’au cours des 20 dernières années par des coalitions d’intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales, prétendant fallacieusement représenter la classe ouvrière. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La comparaison des deux déclarations faites à faites à 72 d’intervalle est explicite. Elle pourrait se passer de commentaires.

N.Sarkozy aux abois, sentant le pouvoir lui échapper, veut organiser une OPA sur la fête des travailleurs en draguant les voix du F.N.

Par sa posture, il voudrait faire croire qu’il représente la « France du vrai travail » alors que dans les faits il a été le président de la France du vrai chômage de masse et de la casse sociale et industrielle.

 

Cette dérive pétainiste de la part du candidat président est un danger pour nos institutions républicaines, une plaie ouverte pour notre démocratie et notre république laïque !!

Avec un tel discours, Sarrkozy remet à l’ordre du jour le triptyque « travail-famille-patrie » cher à Pétain. Quand va t-on chanter « Sarkozy nous voilà ?... » Jamais j’espère !!

 

Les similitudes des déclarations de Sarkozy avec celles de Pétain sont nombreuses. Sarkozy a déclaré : « j’ai tout donné à la France »….Pétain disait lui : « je fais à la France le don de ma personne. »n On connaît la suite…. Pétain livrait la France aux fascistes allemands.

Sarkozy l’a mise sous le joug économique et politique de la chancelière Merkel.

Pétain sollicita « laide des Français ». Aujourd’hui Sarkozy lance à corps et à cris un pitoyable « aidez moi, j’ai besoin de vous » au peuple français.

 

En tentant ainsi d’instrumentaliser le 1er mai Sarkozy déforme l’histoire comme auparavant Pétain l’avait fait en voulant faire de cette journée un moment de pseudo concorde sociale.

 

Rappelons l’origine du 1er mai. C’est une autre histoire. Elle débute à Chicago en 1886 lors de la lutte des ouvriers américains pour la journée de 8 heures de travail. Trois ans plus tard, en 1889 le mouvement ouvrier international reprend à son compte ce mot d’ordre…

C’est seulement en 1947, après la seconde guerre mondiale que le 1er mai devint un jour chômé et c’est   à partir de 1968, à l’initiative de la CGT qu’il deviendra une grande journée de  revendications et de mobilisation syndicale rappeler chaque année l’importance des luttes ouvrières.

 

Alors, forts de notre histoire, forts de nos luttes ne laissons pas Sarkozy et Le Pen (fille et père), dont la collusion est de plus en plus probante et totale nous voler notre place.

Faisons du 1er mai 2012 une grande journée de lutte unitaire face à l’action anti syndicale des Sarkozy-Le Pen !!

Nous indiquerons ainsi, à 5 jours du 2ème tour de l’élection présidentielle notre détermination à mettre Sarkozy KO debout et à le sortir définitivement de la vie politique françaises !! Il a assez fait de ravages...et un mandat de plus lui permettrait de finir sa sale besogne !!

 

Ensemble disons stop à la Nème provocation de ce personnage.

Le Front de Gauche, ses composantes dont le PCF, ses élus(es), ses militants(es) ses candidats(es) seront présents dans les manifestations.

Il ne voleront pas la « vedette » aux organisations syndicales à qui cette journée appartient pour la défense des salaires, des retraites, de l’emploi, et des  conditions de travail.

Ils seront là derrière les salariés et leurs familles, derrière les organisations syndicales pour les soutenir et partager eux ce moment de fête et de lutte.

 

Ensemble faisons en sorte que le 1er mai 2012  soit  un moment très fort des luttes ouvrières dans un contexte électoral tendu où les relents de pétainisme et de fascisme deviennent insupportables.

 

Jean-Marie Bernardi

Candidat Front de Gauche 4ème circonscription du Var.

Commenter cet article