Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

J-M-B-copie-8.jpgPour « agir ensemble pour Le Luc », aborder l’élection municipale de mars 2014 relève d’un esprit de conquête maximale pour faire élire des femmes et des hommes de gauche communistes ou pas en phase totale avec les besoins humains de la commune.

Cela procède aussi de sortir de l’indifférenciation  ambiante et entretenue entre la gauche et la droite.

Le Luc en proie à une régression depuis plusieurs années n’échappe pas à cette règle et   seule la liste « agir ensemble pour Le Luc » porte les valeurs de gauche et humaines qui doivent être au centre de la vie démocratique locale.

 

Le Luc fait partie de ces communes institutions vitales pour les familles populaires. Il est la cible des forces politiques qui parient sur l’abstention pour tenter de vaincre.

 

Or il serait bien risquer de baisser les bras sans relever le défi électoral de la part de l’électorat populaire et de la gauche authentique.

L’extrême droite a bien compris cet enjeu, elle veut faire main basse sur la ville pour imposer son ordre nouveau et en faire un laboratoire dangereux pour tous.

 

La droite quant à elle espère trouver une voie pour sa revanche et pour installer les contours d’un libéralisme totalement débridé.

 

Les sortants ( ex PS ), aujourd’hui associés avec des personnalités de l’UMP veulent sauvegarder leurs positions écartelés entre les positions nationales et les pratiques clientélistes locales. En 2008 le maire était étiqueté PS.

Aujourd’hui il a vendu son âme au diable en scellant des alliances contre nature. Son bilan est négatif et ces choix stratégiques n’y changeront rien.

 

Au moment où les collectivités sont la cible prioritaires du gouvernement de plus en plus social libéral, l’heure n’est pas à déserter les valeurs de gauche mais de les renforcer y compris au niveau local.

C’est ce que nous proposons pour Le Luc avec notre liste « agir ensemble pour Le Luc » afin de rassembler les femmes et les hommes de gauche et de progrès !!

 

Sur l’échiquier électoral  politique local nous sommes les seuls à pouvoir rassembler l’électorat de gauche (35% de voix) au Luc et les citoyens épris de justice sociale et de développement local harmonieux.

 

Notre offre est inédite. Elle ouvre un chemin nouveau pour le Luc et sa vie locale.

Elle veut faire du Luc un lieu de pratiques culturelles, sociales, économiques, environnementales et humaines accessibles à tous.

Elle veut participer à l’émancipation de l’ordre libéral qui étouffe les individus et les salariés. Cet ordre est fortement engendré par l’acte 3 de la décentralisation dont personne à part nous n’ose parler.

 

De quoi s’agit-il ?....D’abord un rappel :

 

En 2010, la gauche parlementaire  (PS compris) s’était opposée à la réforme territoriale de N. Sarkozy et s’était prononcée pour son abrogation en cas de retour au pouvoir.

Aujourd’hui, reniant son engagement la majorité gouvernementale ( PS, EELV et PRG) déploie un projet qui s’inscrit dans le cadre de celui de N. Sarkozy de 2010….semant le trouble parmi l’électorat de gauche mais aussi dans les rangs socialistes et écologistes….

 

Globalement il s’agit d’une profonde régression démocratique qui s’articule autour de trois axes principaux :

 

Organiser l’encadrement par l’Etat des dépenses des collectivités et donc l’austérité dictée par Bruxelles et le Medef.

Désengager l’Etat par la déstructuration des services publics nationaux en transférant leurs missions en toute ou partie vers les services publics territoriaux (exemple avec la réforme scolaire). C’est une première étape vers la privatisation.

Répondre aux exigences de compétitivité libérale quitte à casser toujours plus la démocratie locale et à renforcer la concentration des pouvoirs en faisant éclater le rôle des territoires en notamment celui des communes, maillon essentiel de la politique de proximité.

 

Au-delà de ces trois axes, l’acte 3 de la décentralisation organise le découpage des compétences à la carte, la tutelle de certaines collectivités sur d’autres.

 

Il ouvre un processus de centralisation et de concentration des pouvoirs entre les mains de quelques élus(es), ce qui va réduire considérablement les compétences communales et le rôle des maires.

Seront-ils réduits demain à n’être que de simples officiers d’état civil ?....

 

Entre autre, cet acte 3 permet à l’Etat de se soustraire à ses obligations, en premier celle de répondre réellement aux besoins de financement des collectivités territoriales et des grands projets structurants nécessaires au bien vivre ensemble.

 

Le peuple, les électeurs doivent être informés de tout cela et aujourd’hui nous sommes les seuls à attirer leur attention !!...Nous aurons l’occasion de rentrer dans le détail lors de notre campagne.

Aujourd’hui, nous n’avons pas besoin d’un MECCANO institutionnel car les collectivités territoriales ne sont pas des jouets. Elles doivent rester l’épicentre des politiques locales.

 

Depuis les lois de 1982, elles sont les acteurs majeurs des politiques publiques et de la démocratie de proximité. Elles constituent souvent le dernier rempart contre l’exclusion.

 

Loin de l’abstention qui favorise l’extrême droite et la droite mais aussi le pouvoir en place, nous appelons les électrices et les électeurs de gauche à se rendre massivement aux urnes le 23 mars prochain et à voter pour  notre liste.

 

Au Luc, nous les appelons à nous rejoindre et à participer en nombre à notre réunion citoyenne qui se tiendra le vendredi 31 janvier à 18h30 à la salle J-Louis Dieux.

 

Nous y ferons le point sur la situation actuelle au Luc, sur les forces en présence, sur la constitution de notre liste, sur le projet que nous voulons porter avec vous pour  Le Luc. Aux urnes citoyens !!

 

 Jean-Marie Bernardi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article