Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

Primaire-PS-ultime-duel-televise-Aubry-Hollande-dans-un-con.jpg

 

Au-delà de l’exercice de style, du vocabulaire plus ou moins musclé et de l’effet de casting, l’aventure discursive entre Martine Aubry et François Hollande s’est soldée par un match nul.

Le lecteur se réservera le droit d’apporter sa propre vision ou sa propre définition du qualificatif nul.

 

Quant à la décision personnelle d’Arnaud Montebourg à voter François Hollande, elle laissera les électeurs qui avaient exprimé un besoin de gauche sur leur faim

Comment expliquer une telle décision en faveur de celui qui incarne la social démocratie libérale tant elle est diamétralement opposée à la programmatique soutenue par Aranud Montebourg ?...

 

En fait, la seule chose que nous saurons dimanche soir, c’est qui de Martine Aubry ou de François Hollande représentera le PS face à l’UMP de Sarkozy. Nous saurons s’il s’agit d’une candidature « dure ou molle » comme pour reprendre les termes de madame Aubry.

 

Partant du postulat que le PS atteint « d’hégémonite » très aigue ne peut pas prétendre à représenter la gauche à lui seul, il reste un créneau politique à envahir pour tous les Français(es) désireux (euses) d’avancer avec une vraie gauche.

Certains électeurs à la primaire du PS avaient envoyé ce message aves le vote Montebourg.

 

Pour trouver le chemin de cette gauche de terrain, authentique et porteuse de changements réels et profonds, il ne faudra pas chercher du côté d’Europe Ecologie les Verts où Cécile Duflot et José Bové ont affirmé ouvertement leur soutien à François Hollande, en quête de petits arrangements entre amis.

La posture de ce dernier, ainsi que celle de sa rivale, leurs propositions ne correspondent pas aux attentes légitimes et sont en deçà du changement nécessaire et radical à opposer au capitalisme et à sont poisson pilote, la finance spéculative.

 

Ce ne sont pas les petites phrases assassines lancées depuis leur débat télévisé qui permettront de voir plus clair !!... Elles sont à placer dans une démarche d’ego démesuré, s’inscrivant dans la bipolarisation et dans la personnalisation de la vie politique.

 

Nonobstant les allégations du club « la riposte »de l’UMP, parfois gêné et maladroit, la démocratie mérite  mieux que cela. Elle doit sortir du caniveau.

 

La démocratie exige toute la clarté, comme l’union d’ailleurs, car le battre Sarkozy ne suffira pas. Au contraire, sans mesures radicales et sans contenu de changement réel, il pourrait y avoir un effet pervers qui se retournerait contre la gauche et contre le peuple pour des années, si au demeurant la politique ne répondait pas aux attentes populaires !!...Le spectres de 1983 et des années 1990 sont bien présents dans la conscience populaire !!

 

Deux questions fondamentales méritent d’être posées :

 

-          En France, comme ailleurs, un exécutif national dit de « gauche » pourrait-il conduire une politique de progrès social sans condamner le traité de Lisbonne, ultra libéral, imposé au peuple français contre l’avis qu’il avait donné en 2005 en votant NON au TCE ?....

 

-          Serait-il suffisant pour juguler la spéculations financière et la dérive des banques de nommer un représentant de l’Etat dans les conseils d’administration, sans parler de dé-privatisation et de nationalisation du secteur ?...

 

Au final, la primaire du PS n’est pas la fin de l’histoire à gauche. C’est un grand coup de pub médiatique. Elle ne clôt pas le débat à gauche bien au contraire.

Elle ne clôt pas le débat contre la droite arguments contre arguments, projet contre projet.

La confrontation des forces de gauche est une nécessité pour éclairer nos concitoyens. Elle doit se faire dans la diversité de ses candidats(es) et sur la base du respect mutuel.

 

C’est indispensable pour pointer le bilan désastreux de Sarkozy qui a démoli les fondations du modèle social français issu des luttes et du CNR. Il faut le reconstruire !!

 

C’est indispensable pour permettre aux électeurs de faire un choix en fonction des contenus, des engagements et pas seulement des postures ou du discours incantatoire.

 

C’est indispensable pour faire connaître les moyens à mettre en place pour satisfaire les  multiples  attentes en souffrance ( emploi, salaire, logement, santé, école etc…).

 

Le Front de Gauche et ses partenaires veulent relever ce défi car il peut être salutaire pour toute la gauche.

Son programme, « l’Humain d’abord », à 2 euros, disponible auprès de ses militants, répond aux attentes du monde du travail et de millions de nos concitoyens.

A ce jour, aucun parti politique n’a répondu à cette demande de débat à gauche qui serait un exercice de démocratie réelle et de pédagogie populaire dans le respect de toute la gauche.

 

Alors, à deux jours du scrutin final de la primaire du PS car c’est de cela dont il s’agissait, les débats ont permis de montrer le besoin de gauche. D’ailleurs, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, le soulignait à l’égard des dirigeants du PS, lors de la fête de l’Humanité en leur disant : « Soyez de gauche »…il semblerait ne pas avoir été entendu….

 

En effet, les prestations et les propositions du tandem Aubry-Hollande sur fond de libre échange économiques laissent dubitatifs ( rien sur les salaires, sur l’industrie, sur la souveraineté nationale, sur l’OTAN, sur les antionalisations, sur l’emploi durable ect ).

 

En 2012, pour tourner durablement la page du Sarkozysme, incarnation du l’ultralibéralisme destructeur d’êtres humains, il faudra compter avec la volonté de Front de Gauche.

Son représentant à l’élection présidentielle  J-L Mélenchon,  ses candidats(es) aux législatives, ses composantes, ses militants(es), ses responsables et ses élus(s) porteront des solutions alternatives à la droite et à son poisson pilote la social démocratie.

 

Ces engagements forts permettront de fermer le livre Sarkozy, véritable cauchemar pour ceux qui y ont cru. Ils permettront à la gauche et au peuple de gauche de réussir .

 

Ensemble, nous pourrons écrire une d’autre page en mettant l’humain d’abord et au centre de l’histoire.

 

Jean-Marie Bernardi.        

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 14/10/2011 17:31


Je partae votre article en rajoutant que le vote utile PS lors du premier tour des présidentielles serait un leurre qui se refermerait vite sur ceux qui s'y seront laisser prendre. Ne pas commettre
les erreurs du passé est fondamental. Il faut voter au premier tour avec ses convictions, son coeur et au deuxième il sera temps d'éliminer et de voter par défaut. Au premier tour le seul vote
utile au déplacement du curseur à gauche sera le vote Fornt de Gauche, idem pour les législatives.