Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Situation en Syrie : François Hollande doit écouter les Français majoritairement opposés à une intervention militaire en Syrie.

La Constitution française, qui donne les pleins pouvoirs militaires au chef de l’Etat, l’autorise néanmoins à se comporter en démocrate à l’instar de ce qu’a fait le premier ministre du Royaume Uni avec la Chambre des Communes et de ce que s’apprête à faire le Président américain devant le Congrès US.

Rajouter de la guerre à la guerre ne réglera pas le problème syrien. François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont-ils devenus amnésiques à l’égard de la position qui était la leur lorsqu’il s’interrogeaient sur l’Afghanistan : «  Quelle démocratie peut accepter que le Président engage ses forces armées sans que les représentants du peuple aient leur mot à dire ?... »

Pour la Fédération varoise du PCF le vote des parlementaires français doit être la voie à suivre et l’exécutif ne doit pas s’arc-bouter sur ses prérogatives régaliennes en jouant les va t-en guerre.

La France, membre du Conseil de sécurité de l’ONU doit agir pour un règlement politique et pour mettre fin aux exactions commises en Syrie. Elle n’a aucune légitimité ou raison pour agir seule, elle n’est pas le gendarme du monde.

Pour la Fédération varoise du PCF, la France doit sortir de l’OTAN et cette organisation guerrière et contre productive pour la paix, au service des forces capitalistes doit être dissoute.

Quant à John Kerry, secrétaire d’état américain qui rappelle que les armes chimiques sont interdites depuis 1925, se souvient-il que son pays a déversé des millions de litres « d’agent orange » pendant dix ans ( 1961-1971 ) sur le Vietnam, le Laos et le Cambodge en exposant les populations à ce poison chimique produit par Monsanto qui aujourd’hui encore fait des ravages sanitaires dans les nouvelles générations ?....

Pour la Fédération varoise du PCF la France ne doit pas être subordonnée à la décision américaine, elle ne doit pas être au garde à vous du Capitole U.S.

Elle doit agir démocratiquement, politiquement et diplomatiquement pour aider le peuple syrien et pour ne pas embraser le Moyen Orient.

Les parlementaires français doivent être entendus et leur vote doit pouvoir s’exprimer sur le sujet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article