Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

paix.jpgAprès la tragédie de Montauban et de Toulouse où sept personnes ont été assassinées, l’épilogue s’est soldé par la mort d’un jeune  homme déstructuré qui ne sera jamais jugé : Mohamed Morah.

 

Trois militaires, un catholique et deux musulmans, quatre personnes de confession juive dont trois enfants sont tombées sous les balles d’un tueur.

 

Comment les hommes peuvent-ils arriver à ces niveaux de violence et de barbarie ?...

Par essence, bien qu’étant athée, j’imagine qu’une croyance, une religion, la foi en un dieu ne peuvent se concevoir qu’à partir du respect de soi, du respect mutuel, de l’amour, le partage et la paix.

Dans le cas contraire ne faudrait-il pas que les livres religieux se referment à jamais ?...

Quand la mort d’êtres humains est au bout du chemin de l’intégrisme, du fanatisme et de l’aveuglement imbécile, ce ne sont plus les préceptes de la foi et de l’amour de l’autre qui domine : c’est la haine !

 

Alors, chère lectrice, cher lecteur, ne tombons pas dans le piège de l’amalgame pour stigmatiser un tel ou une telle.

N’oublions pas qu’en l’occurrence, nos amis musulmans subissent à 80% les sévices et les assassinats perpétrés par le terrorisme.

 

Tirons les conséquences d’une telle tragédie pour éviter qu’elle ne se reproduise. Ne soufflons par sur les braises pour attiser de tels agissements.

 

Partager la souffrance du peuple palestinien et œuvrer pour la reconnaissance de son Etat relève de l’action pacifique, citoyenne, politique et diplomatique pas de la violence !!

 

Comprendre l’angoisse de la communauté juive qui a connu l’extermination nazie, combattre l’attitude colonialiste du gouvernement israélien ne relève pas de la violence et de la haine non plus !!

 

Dénoncer la présence de la France en Afghanistan et décider du retrait de nos troupes, de nos soldats français relèvera de la décision politique et du souhait citoyen…pas de la violence et de la tragédie !!

 

La mort de Mohamed Mourah, aujourd’hui, doit nous éclairer sur la solidité de notre démocratie mise à mal par le discours national, identitaire qui est au cœur des décisions politiques prises depuis une décennie.

Cette tragédie, intervenue au moment où des millions de Français(es) s’apprêtent à élire le futur Président de la République et la future Assemblée national, doit nous interpeller.

 

Notre réflexion et nos solutions collectives doivent agir sur tous les paramètres qui favorisent un tel intégrisme ou extrémisme qu’il soit religieux ou pas !!

C’est en profondeur qu’il faut agir pour stopper cette violence porteuse de mort.

 

Il faut le faire à partir de la cellule familiale, de la cité, de l’école de la République, du droit au travail, des droits de l’homme, du droit à la reconnaissance de tout un chacun dans un France multiculturelle, multi ethnique ou seule la laïcité doit prévaloir.

 

En cas de danger pour autrui, pour une communauté, c’est à partir des investigations policières croisées y compris internationalement qu’il faut mettre le terrorisme dans l’incapacité d’agir et de porter atteinte à la vie !!

 

Sur cette tragédie de Montauban et de Toulouse, il s’avère que Mohamed Morah avait été tracé depuis plusieurs mois par la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), source France Info.

Il s’avère aussi que des dépôts de plainte sans suite avaient été déposés contre lui, source journal le Télégraphe.

Alors, pourquoi attendre la mort d’innocents athées, catholiques, musulmans ou juifs pour empêcher de tels agissements ?...A qui profite le crime ?....Certainement pas aux familles  en souffrance et endeuillées.

 

Recroquevillée, au début de l’enquête dans sa tanière car les milieux d’extrême droite (mouvance néo nazi) étaient potentiellement suspectés, la fille Le Pen sort du bois pour dénoncer l’islam et les musulmans…Ne laissons pas ce type de piège se refermer sur nos esprits et faisons part de pédagogie autour de nous.

 

Comme tous les recruteurs fondamentalistes radicaux le font avec les religions, la fille Le Pen sème sa haine et ses graines dans le terreau de la déshérence,  de la misère sociale, et du recul culturel.

A terme ces méthodes pourraient s’avérer être tout autant dangereuses car elles instillent la haine et le rejet de l’autre….C’est pour cela que nous la combattons frontalement et que nous ferons reculer ses idées et son électorat dévoyé par un tel discours démagogique et mensonger.

 

Pour ma part, je crois à la relation fraternelle et amicale, au débat démocratique engagé et parfois passionné.

Je crois profondément à cette relation humaine où la peur est surmontée et bannie.

Je crois aux hommes de toutes origines, de toutes religions, de toutes couleur de peau dont le seul point commun est la même couleur du  sang circule dans leurs veines.

Je crois à ceux qui se rassemblent en additionnant leur communauté d’analyse mais aussi leurs différences tellement enrichissantes.

Je crois à cette terre nourricière qu’il faut respecter dans sa diversité et qui est parfois si jolie.

 

Sans aucun angélisme, j’affirme que la violence soit être combattue et éradiquée, que les criminels doivent être  jugés.

Néanmoins je reste persuadé que la meilleure façon d’éradiquer l’extrémisme religieux ou pas réside dans la volonté farouche à construire un autre monde où l’être humain sera au centre de nos  préoccupations et de nos  décisions.

 

Toutes les dérives et autres artifices ne sont que des moyens de la part de ceux qui les emploient pour s’accaparer le pouvoir et en user sans partage.

 

Que toutes les malheureuses victimes de tels actes reposent en paix là où elles se trouvent. Que leur souvenir reste enfoui à jamais dans le cœur de leur famille. Ayons pour elles une pensée affectueuse.

 

La révolution n’est pas la haine. Comme le disait Louise Michel en ces temps anniversaires de la commune de Paris : « La révolution sera la floraison de l’Humanité comme l’amour est la floraison du cœur. »

 

Alors lorsque ce moment viendra : « notre père qui êtes aux cieux vous pourrez y rester et nous nous resterons sur la terre qui est parfois si jolie. »

 

Jean-Marie Bernardi.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article