Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

 

hollande-a-Sein.PNGSeul dans la tempête, au milieu de nulle part, le regard caché derrière des lunettes embuées : c’est l’image d’un chef d’Etat perdu donnée par F. Hollande hier lors de son discours de commémoration à l’ile de Sein.

Cette image floutée,  surréaliste renvoie dans le brouillard le plus épais les accents de campagne du candidat Hollande, le changement c’est maintenant, l’ennemi c’est la finance, le discours du Bourget …

En l’espace d’un peu plus de deux ans, presque à mi mandat F. Hollande vient de battre un record : celui de l’impopularité de tous les chefs d’Etat de la Vième République.

A 17% sa côte de popularité fait de lui un président fantôme qui a renié la grande majorité de ses engagements de campagne.

Il est devenu l’homme de la trahison, celui de la division y compris au sein de son propre camp.

En nommant Manuel Valls, l’homme des 6% aux primaires socialistes comme premier ministre il a choisi la voie du libéralisme prolongeant ainsi la sale besogne des Juppée ou Sarkozy.

 

Avec ce tandem social-libéral la crise gouvernementale pourrait déboucher très rapidement sur une crise parlementaire, voire une crise de régime tellement la politique menée tourne le dos aux aspirations populaires et à une gouvernance de gauche.

 

En jouant la carte de la démission plutôt que celle du remaniement l’orgueilleux et ténébreux premier ministre vient de prendre un pari dangereux.

Comment, sur quelles propositions et sur quelle feuille de route le nouvel exécutif va t-il demander la confiance à l’Assemblée Nationale ?....L’obtiendra t-il ?...

Le PS n’y dispose que de 290 députés et la majorité requise est de 289 voix…La gouvernement aura t-il la confiance de tous les siens et de celle de tous les radicaux de gauche ou d’EELV ?...

Le 49.3 risque de devenir la clef pour gouverner et légiférer de manière de plus en plus autoritaire….

En quelque sorte on paie le vote utile de 2012 qui n’a pas confirmé lors des législatives le résultat obtenu par le FdG à la Présidentielle sinon notre groupe parlementaire serait fort d’un quarantaine de députés au lieu de quinze aujourd’hui….

 

Montebourg débarqué, Hamon aussi, Filipetti démissionnaire, le premier ministre reconduit par le président va devoir présenter une équipe bien disciplinée, d’où aucune tête ne dépassera sur fond de démocratie chancelante, avec un PS déboussolé et une majorité totalement disloquée.

 

Nonobstant l’écœurement, le mécontentement, le désarroi ou la désapprobation populaire, le tandem Valls-Hollande va continuer d’imposer l’austérité, martyriser le pourvoir d’achat des salariés, des retraités, des contribuables.

A ce rythme le vaisseau fantôme  risque de ne plus avoir qu’un seul soutien : celui du vaisseau Medef qui remplit ses cales d’argent public pour mieux le distribuer en dividendes aux actionnaires ( + 30% au deuxième semestre 2014 ).

 

Ainsi en refusant d’entendre et d’écouter les syndicats ( hormis la CFDT aux ordres ), les partis de gauche ou membres du Front de Gauche Valls et Hollande n’auront réussi qu’une chose : exaspérer le peuple français.

Avec leur politique faisant allégeance à la finance, au Medef et à Bruxelles ils auront mis sur le bord du chemin 5,4 millions de personnes inscrites aujourd’hui à pôle emploi.

Triste record d’où il est impossible de séparer l’ivraie du grain tellement elle a envahi et pollué le paysage économique et social.

 

Plus rien désormais ne permet d’attribuer à  l’exécutif français la plus petite once de gauche….Il s’est noyé dans le libéralisme en tournant le dos aux valeurs de justice sociale, d’égalité et de partage des richesses produites.

 

Sur ce fond de chaos, de marasme économique et d’échec politique total il faut occuper un nouvel espace politique à gauche. C’est possible immédiatement car rien n’est rédhibitoire !!  

 

Il est vital d’ouvrir la voie à une autre politique en phase et en harmonie avec les besoins populaires.

Toutes celles et ceux qui refusent le cap suicidaire tenu par Hollande et Valls doivent se donner la main et surtout agir !!

 

Il est impératif de créer les conditions d’une convergence de toutes les forces de progrès, syndicales, humanistes, culturelles, intellectuelles et politiques pour s’atteler à la réalisation d’un projet de société, d’un projet politique où les femmes et les hommes seront au centre des décision et non plus des variables d’ajustement comptable servant aux capitalistes de s’engraisser de façon arrogante et méprisante à l’égard du monde du travail.

 

Il est impératif de sortir de l’étau de la Vième République qui enserre dans ses mâchoires le peuple et les élus.

 

La construction vers une sixième République est nécessaire. Elle se fera à partir du rassemblement, collectivement et collégialement et à partir de contenus répondant aux besoins humains, sociaux et écologiques et institutionnels dans l’esprit de ce qu’avait voulu semé « l’Humain d’abord ». C’est la seule façon d’y parvenir car l’homme providentiel n’existe pas !!!...

 

Seuls notre courage et notre volonté collectifs permettront de mener une politique de gauche digne de ce nom.

 

Sans cette réaction salvatrice je crains que le spectre d’un 21 avril 2002 inversé ne nous éclate en pleine figure en 2017….Ce serait suicidaire pour la démocratie et les droits humains !!!

 

Alors si Valls et Hollande sont devenus la voix du Medef, soyons celle des sans voix, de tous ceux qui à gauche souffrent et sont orphelins.

 

L’heure n’est pas à la tergiversation, ni à la satisfaction de te ou tel EGO. Elle est  au rassemblement d’un front citoyen et populaire très puissant.

 

 

Jean-Marie Bernardi.

 

Ex candidat FdG 4ième circonscription du Var.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article