Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

 

photo-stop-Tafta-jpg              Ceux qui disent NON au TAFTA disent NON à l'ACS (TISA) photo de la conférence de presse du Cannet.

Genève, haut lieu des places financières et du secret bancaire a été l’endroit choisi par une cinquantaine d’Etats pour entamer depuis plusieurs mois des négociations « top secret » sur le commerce des services.

Le but recherché par ces « négos » relatives à l’ACS ( Accord sur le Commerce des Services) : libéraliser tout ce qui concerne de près ou de loin tous les servies publics.

Ces textes hyper protégés n’ont pas pu passer entre les mailles du filet tendu par le lanceur d’alerte Wikileaks qui les a publiés sur son site.

Dans son numéro du 25 juin 2014, le journal l’Humanité, sous la plume de Bruno Odent et de Stéphane Aubouard, consacrait deux pages sur le sujet.

 Les révélation de Wikileaks font part de l’offensive engagée par les USA et les Pays de l’UE, mais aussi du Japon et de l’Australie avec les négociations TISA (Trade In Service Agreement), appellation anglo-saxonne de l’ACS.

Les Etats engagés dans ce processus représentent une formidable hégémonie mondiale : 70% des échanges des services planétaires. C’est un potentiel de force de frappe gigantesque, une énorme machine capitaliste et financière prête à imposer sa loi au monde entier.

Le moment venu, si de tels traités voyaient le jour, les hyper puissantes multinationales pourraient s’accaparer le commerce des produits financiers mais aussi celui de tous les services publics présents sur le marché international.

 Pourquoi de tels pourparlers ont-ils pu être entamer en 2012 ?...Pour contourner les résistances populaires et réfractaires de l’OMC ( Organisation Mondiale du Commerce ). Au sein de cette institution, les forces progressistes , celles du mouvement social, celles des syndicats et celles des pays en développement se sont opposées à cet accord global sur le commerce des services.

 Aujourd’hui, les Etats les plus puissants et les entreprises les plus riches veulent prendre le pas sur les démocraties pour imposer leurs normes et leurs règles comme uniques références internationale…En clair la pensée unique du capitalisme mondialisé !!!

Parmi cette coalition des géants de la planète terre, on trouve entre autres ceux du secteur bancaire, ceux du Net, ceux de l’énergie ou de l’eau avec le poids lourd français Véolia, mais aussi Orange, Deutshe Télékom, Siemens et l’inévitable Medef français qui réclame toujours plus au gouvernement actuel.

 Au nom de la libre concurrence et surtout du sacro saint profit qui pourrait être tiré des services ( « il faut casser l’os avant d’ne déguster la substantifique moelle » - Rabelais - ), les normes proposées tendent à restreindre la capacité d’intervention des Etats et de la puissance publique.

Les textes prévoient la généralisation des fonds de pensions…en clair le démantèlement des systèmes de protection sociale comme celui de notre Sécurité Sociale.

Comme pour le TAFTA, les textes dévoilés par Wikileaks précisent que les sociétés étrangères ayant décidé une « OPA » sur un service ne sauraient être victimes de traitement « discriminatoire »…. Autrement dit les servies publics deviendraient des proies pour ces prédateurs capitalistes mondiaux.

 Dans un tel contexte qu’adviendra t-il des services publics de l’énergie, de la santé, voire de l’éducation, qu’adviendra t-il du principe d’égalité des citoyens et de la justice sociale ?...

Les Etats signataires d’un tel accord ne pourraient plus revenir à une nationalisation même partielle d’une entreprise au nom de l’intérêt général ou d’une stratégie industrielle, les textes l’interdisant !!!...

 Tous les secteurs publics seraient impactés. L’International des Services Publics (plus de 650 syndicats dans le monde ) indique que le champ d’intervention de l’ACS (TISA) serait immense : éducation, santé, transport, télémédecine, énergie, etc…Autant dire que l’appétit   des multinationales soutenues par les Etats est énorme.

Empêchons de leur offrir en pâture nos services publics ; empêchons cette libéralisation avide de fric qui se fout éperdument de l’HUMAIN !!!

 Comme je le disais lors de la conférence de presse tenue par Stop TAFTA 83, le 23 juin dernier au Cannet des Maures : « le pouvoir de l’argent prend le dessus sur la démocratie, c’est le pouvoir des marchés qui l’emporte sur celui des démocraties et des nations. »

Avec tous ces accords négociés dans les salons genevois, ou dans les antichambres du capital, contre les intérêts des citoyens, des êtres humains et ceux des démocraties, l’Europe est en danger et aussi le monde…. « Allumons un grand feu autour de la terre, j’ai froid.. »

 

Jean-Marie Bernardi.

 PS : le 4 juillet 2013 le projet d’accord ACS a été validé par Bruxelles. Sur 765 députés 526 ont voté pour dont ceux du PS, de l’UMP et du Centre…Les députés de la GUE, dont le Front de Gauche fait partie et ceux des Verts ont voté contre.

 

Les élus(es) qui ont voté pour l’ont fait en toute connaissance de causes et d’effets…d’après moi, ils ont mis notre démocratie, nos services publics et ceux de l’UE en danger…parmi eux un certain Harlem Désir qui depuis est devenu secrétaire d’Etat aux affaires européennes dans le gouvernement Valls…. 

Commenter cet article